ven. Sep 30th, 2022

Pour éviter de se voir confisquer ses produits par la Chine, Apple a demandé à ses fournisseurs taïwanais de bien inscrire que Taïwan fait partie de la Chine sur les étiquettes. Une demande qui intervient alors que les tensions entre la Chine et Taïwan sont vives.
Les fournisseurs taïwanais de l’entreprise Apple devront désormais ajouter la mention « made in China » (fabriqué en Chine) sur leurs produits.
Selon le média Nikkei Asia , repris par BFMTV, la marque à la pomme a demandé à ses fournisseurs taïwanais de respecter les règles chinoises d’étiquetage et de ne plus inscrire « made in Taïwan » sur les produits fabriqués à Taïwan. Désormais, ils devront préciser sur les étiquettes « Taïwan, China » ou « Chinese, Taipei ».

La Chine considère que Taïwan fait partie de son territoire alors que Taïwan se considère souveraine et indépendante de la République populaire de Chine.

Cette demande intervient en période de crise entre la Chine et Taïwan, après la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi à Taïwan.

Des marchandises qui pourraient être bloquées
« L’entreprise a demandé à ses fournisseurs de traiter ce problème urgemment pour éviter d’éventuelles perturbations causées par des marchandises et des composants détenus pour examen », écrit même Nikkei Asia, alors que des composants produits à Taïwan devraient être utilisés sur les nouveaux iPhones et d’autres nouveautés lancées par Apple à l’automne 2022.

Faute de modifier l’étiquetage selon les consignes chinoises, les produits pourraient être confisqués par les douanes chinoises ou bloqués à la frontière. Apple risquerait en outre une amende. Une opération de vérification a eu lieu le jeudi 4 août dernier.

Voir aussi  Recrutement d'employés via le recrutement sur les réseaux sociaux