ven. Sep 30th, 2022

En effet, les personnes âgées sont statistiquement beaucoup plus susceptibles de tomber malades que les jeunes. De nombreux assurés s’efforcent donc de passer de l’assurance maladie privée à l’assurance maladie légale à l’âge de 55 ans. Le législateur ne veut pas accompagner cette évolution et a donc rendu un tel changement difficile. Néanmoins, dans de nombreux cas, il est possible d’apporter une modification correspondante. Cet article explique pourquoi le retour à l’assurance maladie légale peut avoir du sens pour de nombreuses personnes âgées et ce qui doit être pris en compte.

C’est pourquoi de nombreuses personnes âgées s’efforcent de revenir à l’assurance maladie légale

Avec l’âge, la probabilité d’une maladie augmente. Pour amortir ce risque, les caisses maladie privées augmentent régulièrement leurs primes. Contrairement à l’assurance maladie légale, où les cotisations sont basées sur le revenu, les cotisations à l’assurance maladie privée dépendent du risque qu’une personne tombe malade. Pour cette raison, les personnes âgées ne se voient souvent plus en mesure de payer les cotisations élevées ou craignent de ne plus pouvoir le faire à l’avenir. Ils s’efforcent donc de passer à l’assurance maladie légale dont ils peuvent maîtriser les cotisations.

Au fil du temps, les signes se sont inversés en assurance maladie. Dès leur plus jeune âge, les assurés sont impressionnés par la modicité des cotisations à l’assurance maladie privée. Après tout, statistiquement parlant, les jeunes tombent moins souvent malades, c’est pourquoi ils ne représentent pas un risque majeur pour les compagnies d’assurance. De plus, beaucoup sont impressionnés par la vaste gamme de services offerts par l’assurance maladie privée. Dans la vieillesse, en revanche, les coûts augmentent considérablement et de nombreux services souhaités ne peuvent plus être financés. La situation est différente avec le GKV, où les cotisations sont toujours basées sur les revenus.

Voir aussi  "Le plus grand changement pour moi a été de voir les autres comme des collègues et non comme des concurrents...

Le législateur rend difficile le passage de l’assurance maladie privée à l’assurance maladie légale

Pendant longtemps, il a été possible de passer de l’assurance-maladie privée à l’assurance-maladie légale sans trop d’efforts. Les assurés bénéficiaient ainsi des bas prix d’une assurance maladie privée lorsqu’ils étaient jeunes et recouraient aux services de l’assurance maladie légale lorsqu’ils étaient âgés. Le législateur a toujours porté un regard critique sur cette évolution et a donc élaboré une loi qui rend une telle évolution difficile voire impossible. Quiconque décide de ne pas s’affilier à l’assurance maladie légale ne doit pas non plus bénéficier de ses services et avantages pendant sa vieillesse.

Toute personne qui envisage de passer de l’assurance maladie privée à l’assurance maladie légale doit donc le faire avant son 55e anniversaire. Après cela, les nouvelles réglementations légales entrent en vigueur. Après cela, il est beaucoup plus difficile de passer de l’assurance maladie privée à l’assurance maladie légale. Dans un tel cas, des avocats professionnels ou des centres de conseil doivent être appelés pour explorer et évaluer les possibilités pour les personnes de plus de 55 ans de revenir à l’assurance maladie légale.

Si vous changez, vous pouvez économiser beaucoup d’argent

L’un des principaux avantages du passage d’une assurance-maladie privée à une assurance-maladie légale réside dans les économies de coûts parfois énormes. Celles-ci s’élèvent jusqu’à 70% des cotisations antérieures. En particulier, les indépendants et freelances ont la possibilité de se sécuriser financièrement afin d’avoir les meilleurs soins possibles en cas de maladie. Parce qu’il peut toujours arriver qu’une mauvaise année doive être surmontée ou que des clients importants se détachent ou sautent. Il est alors souvent difficile pour beaucoup de lever les cotisations nécessaires.

Voir aussi  De cette façon, vous restez financièrement indépendant et flexible

En outre, de nombreuses autres difficultés découlent de la perte de commandes. Dans certains cas, il arrive que les indépendants perdent tellement de clients et ne travaillent que pour si peu de clients qu’ils sont rétrospectivement classés comme faux indépendants par l’assurance pension allemande. C’est un gros problème pour eux, mais cela peut aussi devenir un fardeau financier pour le client. S’ils doivent payer rétroactivement des cotisations de sécurité sociale pour un soi-disant indépendant, des sommes extrêmement élevées peuvent être dues. De tels problèmes peuvent être évités en passant d’une assurance maladie privée à une assurance maladie légale et en vérifiant régulièrement le statut du faux travail indépendant.

Voici comment les personnes de plus de 55 ans profitent du passage à l’assurance maladie légale

Les personnes de plus de 55 ans bénéficient de nombreux avantages lorsqu’elles passent d’une assurance-maladie privée à une assurance-maladie légale. Entre autres, il leur est possible d’assurer gratuitement leur conjoint dans l’assurance familiale. En combinaison avec les cotisations mensuelles relativement faibles, cela se traduit par une grande sécurité financière, qui assure la paix et un sommeil détendu, en particulier dans la vieillesse. De plus, ceux qui étaient auparavant assurés en privé ne doivent pas se passer d’excellents soins, de bons conseils et de services utiles dans le GKV.

L’étendue des services fournis par l’assurance maladie privée peut généralement être conservée

L’une des raisons pour lesquelles de nombreux jeunes optent pour une assurance maladie privée est qu’elle offre une large gamme de services modulables. Les assurés peuvent ainsi choisir exactement les prestations qui les intéressent et leur mode de vie. Si vous souhaitez utiliser un service, réservez-le et payez un peu plus chaque mois. Cela leur donne une grande flexibilité et ils ne paient que les services et offres qui les convainquent et dont ils bénéficient.

Voir aussi  Neuromarketing : que se passe-t-il dans la tête du consommateur ?

C’est différent dans le GKV. Ici, la gamme de services est plus limitée et les assurés sont obligés de payer un certain nombre de services. Toutefois, cela ne signifie pas que certains services doivent être abandonnés après le passage d’une assurance maladie privée à une assurance maladie légale. Parce qu’il est tout à fait légitime de s’assurer certaines prestations supplémentaires qui vous tiennent à cœur par le biais d’une assurance complémentaire privée. Celle-ci peut souvent également être utilisée de manière modulaire, de sorte que la personne assurée dispose de la plus grande flexibilité possible même après le changement.