mer. Déc 7th, 2022

De la ronde 16 milliards Les téléphones portables dans le monde sont estimés à environ cette année 5,3 milliards gaspiller. C’est ce que pointent les experts lors de la journée des déchets électroniques du 14 octobre. Seule une petite partie est éliminée correctement, a partagé l’association de recyclage des déchets électroniques DEEE Forum à Bruxelles et que Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) à Genève jeudi. Si les appareils mis au rebut, qui mesurent environ 9 millimètres d’épaisseur, étaient tous placés les uns sur les autres, la tour aurait environ 50 000 kilomètresr élevé.

Selon une enquête du Forum WEEE en coopération avec l’UNITAR, 13 appareils électriques et électroniques en moyenne sont stockés dans les ménages européens, bien qu’ils ne soient plus utilisés ou soient défectueux. 8775 ménages au Portugal, aux Pays-Bas, en Italie, en Roumanie et en Slovénie ainsi qu’en Grande-Bretagne ont été inclus. Dans l’ensemble, il y a en moyenne 74 appareils électriques et électroniques dans chaque ménage, tels que des téléphones, des tablettes, des ordinateurs portables, des outils électriques, des sèche-cheveux et des grille-pain.

Nouvelle utilisation à l’avenir

Sur ces 74 appareils, 9 en moyenne ne sont plus utilisés et 4 sont défectueux. Ces 13 petits appareils électriques par ménage pourraient être recyclés – au lieu de cela, ils sont souvent restés dans le tiroir, sur l’étagère ou dans le garage, a-t-il déclaré. Petit électronique grand public et accessoires (casques, télécommandes), petit électroménager (montres, fers à repasser), petit matériel informatique (disques durs externes, routeurs, claviers, souris), téléphones portables et smartphones et petit électroménager pour la préparation des aliments (grille-pain, grils ) sont les plus fréquemment thésaurisés ).

Voir aussi  L'application vise à faciliter la gestion du TDAH par les familles

Les participants à l’enquête ont donné la raison de le garder 46 pour cent indiquent qu’ils pourront être réutilisés pour l’appareil à l’avenir. D’autres raisons incluaient l’intention de vendre ou de donner l’appareil (15 %), la valeur sentimentale (13 %) et le fait de ne pas savoir comment s’en débarrasser (7 %). Les justifications comprenaient également qu’il y avait des données sensibles sur les appareils et qu’il n’y avait aucune incitation au recyclage. « Les gens ont tendance à ne pas se rendre compte que tous ces articles apparemment insignifiants ont une grande valeur et représentent ensemble de grandes quantités à l’échelle mondiale », a-t-il déclaré. Pascal LeroyDirecteur Général du Forum DEEE.

« Aussi petit soit-il, le recyclage est un must ! »

« Pour la seule année 2022, les petits articles électroniques tels que les téléphones portables, les brosses à dents électriques, les grille-pain et les appareils photo fabriqués dans le monde pèseraient au total 24,5 millions de tonnes, soit quatre fois le poids de la Grande Pyramide de Gizeh », a-t-il déclaré. Madeleine Charytanowicz du Forum DEEE. L’association internationale fait avancer le développement d’une économie circulaire pour les déchets électroniques et exige que les politiciens mondiaux mettent en œuvre la responsabilité élargie des producteurs. Avec cette exigence légale, le fabricant d’un appareil est également responsable du retour, du transport, de l’élimination ou du recyclage de l’appareil.

La journée des déchets électroniques vise à sensibiliser le public au recyclage des appareils électriques et électroniques contenant des éléments précieux tels que l’or, le cuivre, l’argent ou le palladium. La devise de cette année est : « Recyclez tout, aussi petit soit-il ! » Les organisateurs veulent se concentrer sur les nombreux petits appareils électroniques que l’on trouve dans les foyers européens.

Voir aussi  Les actions d'Elon Musk sur Twitter perturbent les investisseurs de Tesla

« La croissance continue de la production, de la consommation et de l’élimination des appareils électroniques a d’énormes impacts environnementaux et climatiques », a déclaré Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement et aux océans. Les propositions et mesures de la Commission européenne portent donc sur l’ensemble du cycle de vie du produit, de la conception à la collecte et au traitement adéquat des déchets.