lun. Déc 5th, 2022

Au jeudi soir trouvé la prix de la future zone 2022 dans le cadre d’un gala festif à Vienne Palais Berg à la place de. Plus de 300 représentants de l’industrie technologique nationale ont célébré les lauréats de la cérémonie de remise des prix pour les meilleures innovations technologiques de l’année. En particulier le Les thèmes du climat et de la protection de l’environnement étaient fortement représentés dans les projets de cette année.

« Nous avons vu – à la fois dans nos rapports tout au long de l’année et maintenant avec les nominés – que ces questions jouent un rôle très important. Qu’il s’agisse de l’application de l’année, de la start-up de l’année ou de la mobilité du futur, ces sujets sont très dominants », a déclaré le rédacteur en chef de futurezone Claudia Zettel.

Ils veulent présenter ces innovations nationales, comment Thomas Kralinger, Directeur général du KURIER Medienhaus, a ajouté. « Ce qu’il y a de bien avec tous les nominés et les lauréats, c’est qu’ils ont un savoir-faire incroyable, de la créativité et beaucoup d’approche positive. »

Les grands défis pour l’économie sont la numérisation et le changement climatique Florian Turski, Secrétaire d’Etat à la Numérisation et au Haut Débit, a souligné. « Nous avons de jeunes esprits créatifs qui peuvent trouver de nouvelles solutions innovantes », a-t-il déclaré.

Florian Tursky, Claudia Zettel et Thomas Kralinger

Prix ​​dans 11 catégories

Le prix futurezone a été décerné à 11 catégories. Vous pouvez trouver les gagnants ici. « Je suis honnêtement surpris, je ne m’y attendais pas du tout, car les 2 autres projets de cette catégorie sont aussi très bons », déclare René Heinzl, directeur général de Solutions vertes de Brantner. L’IA pour le tri des déchets développée par Brantner a remporté le prix futurezone de l’innovation PME de l’année propulsé par Drei. « Le sujet de la gestion des déchets est très peu sexy et n’a donc guère été numérisé à ce jour. Nous voulons changer cela », déclare Heinzl.

René Heinzl a reçu le prix des mains de Christian Kohl (responsable des clients professionnels chez Drei).

Pour Catherine Kroeslqui a reçu le Women in Tech Award propulsé par KURIER, le prix signifie beaucoup : « Ce prix est une étape vers la visibilité des femmes dans la technologie. J’espère que cela inspirera d’autres filles et femmes à entrer dans la branche technologique. »

Katharina Krösl et Petra Gramel, responsable marketing chez KURIER

A été visiblement touché aussi Luc Thurnerchef de projet et développeur du Application de sauvetage des pompiers. Fidèle à son style, le sapeur-pompier volontaire est venu dans son uniforme : « En raison de la transition énergétique, les opérations des sapeurs-pompiers volontaires sont de plus en plus dangereuses. » C’est pourquoi son application, qui a remporté le prix de l’application de l’année – propulsée par ORF-TVthek, aide également les services d’urgence à éteindre correctement les incendies de batterie dans les voitures électriques.

Herbes Harald d’ORF TVthek et Luc Thurner

Schubu a été récompensée avec ses manuels numériques en tant que start-up de l’année propulsée par la Vienna Business Agency. Lors de l’acceptation du prix, Lev Lumesberger par Schubu pour rire dans le public après avoir rencontré son collègue Paul Beyer Klinkosch attrapa le micro de sa main. « Si je suis bon dans quelque chose, je serai content des prix ! »

Également prix du public propulsé par Erste Bank est allé à Schubu. Le gagnant n’a pas été choisi par le jury d’experts, mais vit dans la salle par les invités du gala. Le trophée a été remis par Fabien Stenzel de la Première Banque. Schubu a également reçu un chèque de 5 000 euros Prix ​​en argent et un compte gratuit. Le prix en argent est le bienvenu : « Nous avons un plan – le simulateur Internet. Avec lui, les écoliers peuvent s’entraîner en toute sécurité à naviguer sur Internet. Nous pouvons utiliser 5 000 euros pour cela, car il est difficile de simuler Internet, explique Lumesberger.

Paul Beyer Klinkosch et Lev Lumesberger de Schubu

Fanny Stapf, journaliste à l’ORF, fait aussi rire le soir. Elle a joué le rôle de modératrice tout au long de la soirée. comme Matthieu Hranyairesponsable de schauTV, a expliqué que schauTV deviendra désormais KURIER TV, Stapf a déclaré : « Peut-être mon prochain employeur ? »

Présentatrice Fanny Stapf

Conférence sur le changement climatique

Le point culminant de la soirée a été le discours d’ouverture du météorologue Marcus Wadsak. Il a attiré l’attention des invités avec de nombreux faits sur le changement climatique et les événements météorologiques inquiétants qui se font sentir et se voient dans le monde entier. En 1990, une tendance s’est amorcée qui s’est brutalement poursuivie depuis 2000. « Toute personne née en 2000 n’a jamais vécu une année moyenne en Autriche. Il n’y a pas eu d’année normale ou froide depuis 2000″, a déclaré Wadsak. Ce problème ne concerne pas seulement l’Autriche, mais le monde entier.

Météorologue Marcus Wadsak

« Maintenant, beaucoup de gens meurent déjà de chaleur », a-t-il déclaré. En 2003, la chaleur du changement climatique a coûté la vie à environ 70 000 personnes rien qu’en Europe. En Autriche également, la mortalité liée à la chaleur a été de plus de 1 000 personnes en 2015.

Selon Wadsak, cette évolution va s’aggraver. « Il est si important que nous agissions maintenant », a-t-il averti. Le météorologue est convaincu que l’Autriche d’ici 2040 et l’UE d’ici 2050 climatiquement neutre peut devenir. « Il n’y a actuellement aucune raison scientifique pour laquelle nous ne pouvons pas atteindre les objectifs climatiques de Paris », a-t-il déclaré. La technologie et l’innovation, en particulier, pourraient contribuer à enrayer l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et à les éliminer de l’atmosphère.

Après l’événement, les invités ont apprécié le réseautage avec des spécialités culinaires et des boissons.

Réseauter ensuite

Voir aussi  Trois tunnels fermés après une panne du réseau à l'échelle de l'Autriche