mer. Déc 7th, 2022

bruit de la circulation n’est pas seulement un facteur de stress et d’agitation. Pour les personnes qui vivent le long des routes très fréquentées, c’est même un important risque pour la santé représenter. L’Allemand Institut Fraunhofer LBF et l’autrichien ASFINAG ont maintenant trouvé un moyen d’identifier clairement ces nuisances sonores réduire plus efficacement boîte.

Derrière l’appellation maladroite « métamatériaux vibroacoustiques » (VAMM) cache une étape possible dans la poursuite du développement de technologie de contrôle du bruit.

Faites-le vibrer

du son n’est rien de plus que de l’air qui vibre et bouge. Si le son frappe maintenant un mur, cela ne signifie pas qu’il disparaît. Au contraire, il rebondit et se déplace dans d’autres directions. En outre, il apporte également le mur à balancer.

Voici comment le bruit de la circulation se propage le long des autoroutes

Voici comment le bruit de la circulation se propage le long des autoroutes

Les corps résonnants absorbent le son

« Si vous équipez un tel mur avec petits corps de résonanceles vibrations acoustiques dans l’air peuvent être dissipée plus efficacement sur le mur », explique Sébastien Riesschercheur associé au Fraunhofer Institute LBF en conversation avec la futurezone.

Le bruit de la circulation se situe principalement dans la bande de fréquence d’environ 1 000 hertz. Des résonateurs disposés de manière appropriée peuvent être un soi-disant dans ce domaine arrêter la bande produire, qui brise les ondes sonores et un empêcher la propagation. « Le bruit aérien est converti en bruit solidien et ce faisant par les résonateurs absorbé et non transmis », déclare Rieß.

Nettement plus silencieux

tests de laboratoire Avec ce nouveau développement, les attentes ont été clairement dépassées, explique le responsable Chef de projet ASFINAG Peter Rath en face de la future zone. Par rapport à un mur antibruit classique, les résonateurs pourraient réduire la transmission de jusqu’à 20 décibels être atteint. A titre de comparaison : Une réduction de niveau de 6 décibels signifie déjà une division par deux du volume perçu.

Ces résonateurs absorbent le bruit du trafic

Moins de matériel nécessaire

En plus de la réduction de bruit plus efficace, il y a un autre avantage. « Afin de pouvoir offrir la même protection contre le bruit, le Utilisation de matériaux considérablement réduite« , Rath le sait. Ou vice versa : avec juste un peu plus d’utilisation de matériau, une bien meilleure protection contre le bruit peut être obtenue.

De plus, une nouvelle construction complète des murs antibruit n’est pas absolument nécessaire. « Il serait concevable qu’un tel Résonateurs modulaires placés au-dessus des écrans antibruit existants », explique le chef de projet ASFINAG.

Opération d’essai prévue

Il est maintenant temps de mettre en œuvre : Le Prototype anti-bruit doit être développé plus avant en un produit standard et ensuite testé dans des conditions réelles sur des routes très fréquentées.

Mais d’abord, il faut trouver comment un tel mur de protection contre le bruit peut être mis en œuvre de manière économique. Il y en aura un correspondant cet automne offre pour embarquer des partenaires de coopération. Il est prévu que le mur antibruit hautement efficace se détache 2025 utilisé pour la première fois à titre d’essai sur l’autoroute S1 dans la région de Vösendorf.

Ces résonateurs absorbent le bruit du trafic

Il a été démontré en laboratoire que de tels résonateurs sur les murs antibruit peuvent absorber très efficacement le bruit de la circulation

L’Autobahn comme centrale solaire

En Autriche, il y a actuellement plus de 2 200 kilomètres d’autoroutes et voies rapides. Autour de 1 400 kilomètres qui sont accompagnés de barrières antibruit. Au total, l’insonorisation se traduit par une surface murale de presque 5 kilomètres carrés.

Selon von, cette énorme zone déjà bâtie ouvre actuellement de nouvelles possibilités en termes de durabilité et d’innovation Hartwig Hufnagl, membre du conseil d’administration de l’ASFINAG en face de la future zone. « En Basse-Autriche, par exemple, nous utilisons le photovoltaïque pour produire de l’électricité verte sur des murs antibruit, et le premier éco-mur vert a été récemment construit au Tyrol. »

Dans cette optique, l’exploitant autrichien d’autoroutes étudie actuellement dans quelle mesure les écrans antibruit peuvent généralement être utilisés Production d’énergie renouvelable avec l’aide de panneaux solaires costume. Le programme gouvernemental actuel le prévoit également.

Un mur antibruit avec des panneaux photovoltaïques intégrés

Le projet pilote

Ce « Champ d’essai photovoltaïque » ASFINAG s’étend sur 70 mètres près de Laxenburg an der S1 Autoroute périphérique extérieure de Vienne. Il englobe plus de 100 panneaux photovoltaïquesavec qui environ 45 000 kilowattheures de l’électricité propre est produite chaque année.

Selon l’ASFINAG, il est logique d’utiliser l’énergie ainsi produite sur place. En conséquence, l’intégralité équipement de sécurité le S1 sud de 16 km de long 100 pourcent alimenté par l’énergie solaire auto-produite.

Cependant, seule une évaluation montrera si les murs de protection contre le bruit sont réellement adaptés à la production d’énergie verte sans occuper de terrain supplémentaire.

Les exigences

Les modules solaires doivent notamment exigences diverses et liées à la sécurité rendent vraiment justice au trafic routier. Par exemple, il faut s’assurer que les conducteurs ne sont en aucun cas affectés par la Modules aveuglés ou détourné sera. Il est également important de clarifier la complexité du maintenance de ces centrales solaires.

Le sujet est aussi important la pollution. Si de la poussière ou des saletés similaires se déposent sur les modules photovoltaïques, l’efficacité énergétique est réduite en conséquence. Il faut donc aussi savoir dans quel intervalles de temps les panneaux solaires doivent être nettoyés et comment déblayer la neige.

Voir aussi  La Chine dévoile un nouvel avion de chasse furtif lors d'un salon de l'aviation