jeu. Déc 1st, 2022

D’énormes quantités d’énergie dorment au plus profond de notre terre. Les températures dans le noyau terrestre sont supérieures à 4 000 degrés Celsius et la chaleur rayonne juste en dessous de la surface. Avec sa première centrale de géothermie profonde Wien Energie souhaite exploiter cette source d’énergie et l’utiliser pour le chauffage urbain.

« Lorsque vous creusez, la température augmente 100 mètres par environ 3 degrés», explique le directeur général de Wien Energie Michel Strebl lors d’une conférence de presse lundi. A Vienne, vous avez la chance d’être directement au-dessus d’un gisement d’eau thermale.

La centrale devrait être raccordée au réseau en 2026

La dite conglomérat Aderklaaer dans le bassin de Vienne se trouve dans environ 3 000 mètres de profondeurl’eau de la couche rocheuse y atteint des températures autour de 100 degrés Celsius. Ce « trésor des profondeurs » doit maintenant être levé.

Le "conglomérat Aderklaa" dans le bassin de Vienne.

Le « conglomérat Aderklaa » dans le bassin de Vienne.

Après des forages exploratoires réussis, la construction d’une centrale géothermique profonde à Aspern devrait démarrer en 2023 et les travaux de forage auront lieu en 2024. En 2026 l’usine ans réseau de chauffage urbain lié. « Sur la voie de la neutralité CO2, un virage mobilité et un virage chauffage s’imposent », indique le conseil municipal Pierre Hanke. Cette dernière doit être considérablement avancée par la géothermie.

Deux trous de perçage

A cet effet, 2 Trous de 30 cm de large foré verticalement sur environ un kilomètre. Par la suite, les forages s’étendent dans des directions opposées jusqu’à une profondeur de 3 000 à 3 500 mètres. L’eau chaude est prélevée en surface via un forage au moyen d’une pompe échangeur de chaleur qui alimente en énergie le réseau de chauffage urbain. L’eau thermale refroidie est ensuite réinjectée dans le conglomérat d’Aderklaa via le deuxième forage, où elle est à nouveau réchauffée. Cela crée un cycle fermé.

À pleine charge, l’usine pilote fournit environ 20 mégawattsassez pour jusqu’à 20 000 foyers. « Vienne a également l’avantage d’avoir l’un des plus grands réseaux de chauffage urbain d’Europe », déclare Hanke. 440 000 foyers y sont raccordés. jusqu’à 120 000 sont prévus pour 2030 tirent leur chaleur de l’intérieur de la terre, ce par quoi 3 autres usines à Aspern et Simmering sont prévus. Cependant, l’énergie des profondeurs de Vienne n’est pas convertie en électricité – la température est trop basse pour cela. Pour entraîner des turbines à vapeur, des températures de 150 degrés et plus sont nécessaires, de l’eau thermale à 100 degrés ne suffit pas.

briser la dépendance au gaz

« L’approvisionnement en chaleur à Vienne dépend encore beaucoup du gaz, 4,6 térawattheures sont nécessaires chaque année pour le chauffage au gaz », explique Strebl. D’ici 2040, 40 % de ceux-ci devraient passer au chauffage urbain, et le reste devrait être remplacé par des pompes à chaleur. « Cependant, cela ne fonctionnera pas sans économies », confirme le directeur général de Wien Energie. « Le premier commandement est la réduction, le second est la substitution. »

80 millions d’euros est le coût de l’usine pilote, dont 72 millions sont financés par Wien Energie elle-même, huit millions proviennent du financement environnemental du ministère fédéral de la protection du climat. En tout 600 millions d’euros Wien Energie a l’intention d’investir dans la division d’ici 2027.

les faits

chauffage urbain

En 2030, le chauffage urbain de Vienne devrait consommer la même quantité d’énergie Géothermie, incinération des déchets, hydrogène et grosses pompes à chaleur relater

10 centrales géothermiques

il y en a en Autriche, notamment en Styrie et en Haute-Autriche. Au total, ils font environ 90 mégawatts pour les réseaux de chaleur locaux et l’industrie. 2 des systèmes fournissent suffisamment d’électricité pour environ 1 000 foyers

Voir aussi  La Russie présente un chien robot avec un lance-grenades