lun. Jan 30th, 2023

Pomme souligne encore et encore que son des produits s’appuie sur la vie privée. suivi des applicationsc’est-à-dire le transfert de données d’application vers Apple, peut être complètement désactivé à tout moment selon le géant de la technologie.

En pratique, Apple ne semble pas prendre trop au sérieux la protection des données. L’autorité suprême de protection des données de France (CNL) la société a récemment déposé une amende de 8 millions d’euros condamné. L’allégation est qu’Apple a collecté des données sans le consentement de ses utilisateurs et leur a montré des publicités personnalisées dans l’App Store sur cette base.

Incident avec l’histoire

Tout récemment, Apple avec iOS14.6 la dite Transparence du suivi des applications (ATT) introduit. Cela empêcherait les sociétés tierces de créer des profils d’utilisateurs inter-applications et de les utiliser à leur avantage.

Comme les experts en cybersécurité de la société de logiciels mysk découvert dans un test, cependant, que malgré l’ATT pas d’effets évidents sur la collecte de données d’Apple. Que le suivi des applications soit activé ou désactivé, Apple a continué à collecter des données avec diligence.

Détail choquant

« La désélection ou la désactivation des options de personnalisation n’a pas diminué la quantité d’analyses détaillées envoyées par l’application », déclare l’un des experts de Mysk. Avec son collègue, il a examiné les iPhones avec un iOS-16- ainsi qu’un Système d’exploitation iOS 14.5. Avec ce dernier, Apple a introduit ATT.

L’équipe de développement dispose des résultats de son observation dans un Vidéo résumé:

Voir aussi  Une ligne souterraine alimente en électricité un million de foyers

Seulement la moitié de la vérité

Bien sûr, Apple n’est pas très content de l’amende d’un million de dollars. La société affirme que la DPA a son propre logiciel mal compris.

La personnalisation de la protection des données ne se trouverait que sur « Données de première partie » Application. Selon Apple, les données ne seraient jamais transmises à des tiers. Bien que cela soit vrai, les experts en sécurité affirment que la quasi-totalité des informations collectées par Apple sur les appareils relève des données de première partie.

Apple le veut toujours vocation recours contre le jugement de l’autorité de protection des données.


Des produits

Apple suit les utilisateurs même s’ils ne le souhaitent pas