dim. Juil 21st, 2024
Hors gaz : 2 000 appartements sont chauffés avec 500 sondes géothermiques
Rate this post

Un chantier de construction pour un projet phare d’urbanisme énergétique est situé sur le site d’Aspanggründe dans le 3e arrondissement de Vienne, près de St. Marx. Cela vient du Immobilier autrichien (ARE) avec la Vienne Énergie mis en œuvre. Jusqu’à 2027 devrait-il y en avoir un 11 ha gros projet immobilier à finir. Il est décrit comme un « quartier parfait pour la protection du climat ». Michel Strebldirecteur général de Wien Energie.

La particularité du projet : Il existe un concept global respectueux du climat pour le chauffage, le refroidissement et l’alimentation électrique avec des sondes géothermiques et des systèmes photovoltaïques. Selon le directeur général d’ARE Hans Peter Weiss devrait 90 pour cent du courant et 75 pour cent de la puissance calorifique directement à l’emplacement du « Village du troisième » être généré.

Fromage suisse avec 500 trous

Pour cette raison, le chantier ressemble actuellement à du « fromage suisse ». Il y a des trous profonds partout dans la région. Parce qu’à leur sujet 2 000 appartements prévus, zones commerciales, jardins d’enfants et écoles avec suffisamment d’énergie, sont actuellement utilisés sur la quasi-totalité des 22 chantiers 500 sondes géothermiques avec des perceuses dans 150 mètres de profondeur transporté.

Avec les sondes, le sol sous les chantiers est utilisé pour le chauffage en hiver et pour le refroidissement en été. « La sonde géothermique peut être imaginée comme un tuyau en plastique avec un U-hackle », explique Michaela Deutschle responsable du site de Wien Energie, dans une interview futurezone.

Voir aussi  La nouvelle Kia accélère plus vite que Ferrari et Lamborghini

J’ai visité le chantier. Voici à quoi cela ressemble actuellement:

Village dans le tiers : visite du site

Il refroidit en été et réchauffe en hiver

« L’eau est lentement transportée vers le bas à travers le tuyau en plastique, ce qui signifie que la chaleur qu’elle contient peut être libérée lentement en été, puis transportée vers le haut à nouveau refroidie dans le cycle », explique le chef de projet de construction. En été environ 5 à 19 degrés d’eau froide vers le haut, qui est envoyé à travers un échangeur de chaleur. Il est ensuite utilisé dans les bâtiments pour le refroidissement par le sol.

Voir aussi  L'adolescent qui suit le jet privé d'Elon Musk peut rester sur Twitter

Le système est capable d’augmenter la température ambiante jusqu’à 5 degrés baisser. « Une belle vie », c’est ainsi que l’appelle Jürgen Czernohorszky, conseiller municipal de Vienne. « Vous pouvez dormir jusqu’à la septième ou la huitième nuit tropicale. » Les sondes individuelles sont connectées dans la partie inférieure du bâtiment via des câbles pour former un soi-disant « réseau d’anergie » attachés ensemble.

Car le sol à 150 mètres de profondeur a encore plus d’avantages : il est capable de stocker la chaleur transportée des bâtiments de l’été jusqu’à l’hiver. Pendant l’hiver, cette chaleur est extraite du sol avec de l’eau. Cela peut être entre 5 et 19 degrés être chaud. L’eau est ensuite chauffée à 37 degrés maximum à l’aide d’une pompe à chaleur avant d’atteindre le bâtiment grâce au chauffage au sol.

Explications

réseau d’anergie

C’est ainsi qu’on appelle un réseau de distribution de chaleur qui relie différentes sources d’énergie et atteint le niveau de température souhaité à l’aide de pompes à chaleur. Les pompes à chaleur peuvent être combinées avec des systèmes photovoltaïques. Les sources de chaleur possibles sont la chaleur résiduelle, l’énergie géothermique ou l’énergie solaire thermique.

Village du troisième

En plus des systèmes photovoltaïques, un total de 500 sondes géothermiques seront installées dans le nouveau quartier de St. Marx. Il s’agit du plus grand champ de sondes géothermiques d’Autriche.

Photovoltaïque sur les toits pour les pompes à chaleur

Ainsi, une grande partie de l’énergie est obtenue à partir de ressources locales. L’énergie nécessaire à la pompe à chaleur doit provenir des systèmes photovoltaïques. Ils seront fixés au toit de chaque bâtiment. Strebl souligne qu’environ 90 % de l’énergie solaire peut être utilisée sur le site.

Voir aussi  Le PDG de Netflix démissionne, partageant des mots de passe bientôt payants

« C’est parce que nous avons des bureaux, des entreprises et des appartements qui consomment de l’électricité à des moments différents », explique Strebl. Cependant, l’ensemble du système est également connecté au réseau de chauffage et d’électricité urbain.

Pour s’assurer que l’énergie est utilisée, distribuée et stockée de manière optimale sur site, la start-up Ampères Énergie amené à bord. La spin-off de la Fraunhofer-Gesellschaft fournit un logiciel pour la gestion de l’exploitation du système afin que ce projet énergétique fonctionne finalement.