sam. Déc 3rd, 2022

On raconte qu’une émission télévisée du satiriste Jan Böhmermann a provoqué un scandale dans le passé. Le dernier numéro de « ZDF Magazin Royale » avait également une révélation explosive prête. En collaboration avec des partenaires, les responsables du programme l’ont imaginé connexions étranges entre Les services secrets russes et l’une des plus hautes agences de cyberdéfense en Allemagne.

Comme le rapporte Golem, l’accent est mis sur Arne Schönbohm, le chef du Office fédéral de la sécurité de l’information (BSI), qui est maintenant dénigré comme un « cyber clown » sur Internet. Sous le hashtag #cyberclown il y a un débat public animé à ce sujet dans les réseaux sociaux.

Deux conseils de cybersécurité

Schönbohm a été co-fondateur de la Association Cyber ​​​​Security Council Allemagne, une organisation de lobbying portant le même nom qu’un organe consultatif du gouvernement fédéral allemand. Diverses entreprises sont représentées au sein de l’association, notamment Protelion, un fournisseur de solutions de cybersécurité pour les gouvernements. Protélion vend, entre autres, un logiciel VPN. Cependant, la société appartient à la société russe Infotecsdont le fondateur entretient des contacts étroits avec les services secrets russes et a reçu une médaille d’honneur de Vladimir Poutine.

Le fait que l’association Cyber ​​​​Security Council Germany ait des contacts avec la Russie a été révélé en 2019 par un reportage de l’hebdomadaire Die Zeit. Arne Schönbohm a alors interdit aux représentants du BSI de faire des apparitions conjointes avec l’association. Cependant, lui-même n’en avait qu’un il y a quelques semaines Célébration du 10e anniversaire de l’association ont participé.

Voir aussi  Le nouveau système de navigation est beaucoup plus précis que le GPS, n'a pas besoin de satellites

Les politiciens demandent des éclaircissements

Le ZDF Magazin Royale suggère donc que Schönbohm et le club d’influence russe continuent de maintenir le contact. Les Verts allemands demandent maintenant des éclaircissements. Monsieur le Député et Président de l’Organe de contrôle parlementaire, Constantin de Notzécrit, par exemple : « Le ZDF Magazin Royale révèle ici des événements scandaleux, et ils doivent faire l’objet d’une enquête et d’une clarification immédiate et complète. »

Le député de gauche et expert du numérique Anke Domscheit-Berg le voit de la même manière : « Ce que Jahn Böhmermann a rendu public hier sur les liens entre les services de renseignement russes, une association de cybersécurité douteuse, ses membres et le BSI est incompréhensible. J’ai donc demandé que le prochain comité numérique s’en occupe le 12 octobre 2022. «