ven. Sep 30th, 2022

Ce Télescope spatial James Webb a lors d’une spectroscopie sur 5 septembre premières photos prises de Mars, bien qu’il 1,5 million de kilomètres loin de la planète. Le « poste d’observation » du télescope est situé à Soleil-Terre Point de Lagrange 2 (L2) face à la face ensoleillée de Mars. Cela a été annoncé par l’ESA.

Cela permet au télescope de prendre des photos avec une résolution spectrale phénomènes météorologiques enquêter. Il peut s’agir de tempêtes de poussière sur la planète rouge, ou de conditions météorologiques et de changements saisonniers.

Une planète brillante pose des défis aux astronomes

Avec le télescope, ces images peuvent être prises à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Le but est aussi, jelumière infrarouge pour traquer Mars. Cependant, il s’agit d’un défi particulier car Mars est l’un des objets les plus brillants du ciel nocturne. La lumière brillante de Mars aveugle le télescope et les instruments du télescope sont très sensibles. Les astronomes doivent donc beaucoup temps d’exposition courts utiliser et utiliser des techniques spéciales d’analyse de données pour détecter l’infrarouge sur la planète rouge.

Voici à quoi ressemblent les premières images diffusées par l’ESA

Différences régionales sur la planète

Les premières images montrent une région de l’hémisphère oriental de la planète avec deux couleurs de lumière infrarouge. Le premier concerne le spectre proche infrarouge de Mars. Cela permet aux astronomes d’analyser les caractéristiques du spectre.

Outre les phénomènes météorologiques, l’ESA s’intéresse également aux Différences régionales sur la planète et de trouver des traces de substances dans l’atmosphère, comme le méthane ou le chlorure d’hydrogène.

Voir aussi  Sèche chien et robot chat : 5 curiosités à l'IFA