mer. Déc 7th, 2022

futurezone : En tant que directeur de la technologie et de la numérisation, vous êtes également le principal responsable de l’ORF-TVthek. Comment souhaiteriez-vous développer davantage la plateforme dans les années à venir, quels sont les enjeux ?
Herbes Harald :
Le streaming est au cœur de la transformation de l’ORF en une plateforme multimédia de service public. Enfin, les chiffres d’utilisation le prouvent : plus de 290 millions de minutes d’utilisation en octobre pour l’offre vidéo en ligne ORF, malgré le cadre juridique étroit, parlent d’eux-mêmes ici. La TVthek est un pilier clé de ce succès. Nous allons donc l’optimiser dans le cadre d’une relance complète et en même temps nous en inspirer, par ex. B. dans les salles de rédaction vidéo déjà lancées sur les chaînes ORF.at News et Sport, ou le streaming prévu 24h/24 et 7j/7. Mais afin de continuer à fournir au public des services modernes à l’avenir, le cadre juridique doit être adapté en conséquence.

Une fois le « fossé du streaming » comblé : comment l’obligation de payer des frais doit-elle continuer ? Êtes-vous pour une taxe sur les ménages ?

Cela appartient au législateur. Du point de vue de l’ORF, cependant, il est important qu’il y ait une décision au premier trimestre de 2023 afin qu’elle puisse être mise en œuvre sur le plan organisationnel et technique d’ici la fin de 2023 dans le délai fixé par la Cour constitutionnelle.

Mi-septembre, la plateforme audio ORF Sound a été lancée parallèlement à la TVthek. Comment est-il accepté, quelles sont les premières expériences ?

Voir aussi  Boeing a dû attendre si longtemps sur la piste qu'il a manqué de carburant

La même chose s’applique ici : dans le cadre de ce qui est actuellement légalement possible, ORF Sound est « à la pointe de la technologie ». Les stations de radio ORF sont accessibles en direct et sept jours sur demande, sur le web et via l’application, tous les podcasts ORF sont disponibles. Le son est également un produit organisé dans lequel l’équipe éditoriale organise le contenu d’environ 2 000 heures de programmation par semaine en fonction du sujet et le prépare pour toutes les stations. Il permet de découvrir la diversité de la radio ORF, et la réponse à celle-ci est toujours positive.

Harald Kräuter est directeur de l’ORF pour la technologie et la numérisation

Topos, une nouvelle offre sur ORF.at, sera bientôt lancée. Que peut-on en attendre ?

Topos est une plateforme numérique multimédia moderne pour la culture, la science, la religion et la société. Il combine des contenus TV, radio et en ligne ainsi que des fonctionnalités spécialement produites dans une offre de service public cross-média innovante.

Avec MediaKey, les utilisateurs devraient pouvoir accéder à tous les médias nationaux avec un seul identifiant. L’ORF embarque, qu’attendez-vous de l’initiative ?

La MediaKey, qui a été lancée avec succès le 18 octobre, est une initiative conjointe des médias locaux et un pas de plus vers une plus grande coopération entre les acteurs autrichiens.

Le sujet principal en ce moment est, bien sûr, la Coupe du monde de cette année. La ruée vers les plateformes ORF – en particulier le streaming – sera probablement aussi élevée que rarement. Que comprend l’offre de streaming ORF pour cet événement sportif majeur ?

Toute la technologie est gérée dans ma direction – de l’acceptation de dizaines de signaux et de flux via le studio WM à la distribution sur toutes les plates-formes et tous les appareils. Notre équipe assure un processus technique parfait et la meilleure qualité d’image et de son. Et bien sûr, nous offrons également tout ce que le cœur d’un fan désire en matière de streaming : toutes les émissions ORF en direct, ainsi que des vidéos à regarder et des flux supplémentaires, par ex. B. avec une ambiance de stade. Bien sûr, vous pouvez également profiter de la Coupe du monde exclusivement sur le TVthek en qualité UHD ultra-nette.

Cet article a été créé dans le cadre d’une coopération entre futurezone et ORF-TVthek.