jeu. Juil 18th, 2024
Révolution de l’avion : à quoi servent les haubans sous les ailes ?
Rate this post

Avec le soutien de Nasa veut l’avionneur américain Boeing dans les prochaines années un avion de passagers avec ce qu’on appelle Ailes renforcées en treillis équiper. La cabine passagers doit ressembler à celle des autres avions. Cependant, les ailes reposant sur le bord supérieur du fuselage sont particulièrement larges, élancées et sont soutenues par des contrefiches. Mais qu’est-ce que cette conception devrait accomplir dans la pratique?

Moins de traînée, moins de carburant

On dit que les ailes minces sont les soi-disant réduire la traînée induite. Dans les avions, cela se produit en raison de la force de portance agissant perpendiculairement au mouvement vers l’avant. En raison de la résistance de l’air induite, un avion nécessite plus d’énergie de propulsion, que l’on souhaite économiser avec des ailes plus fines. Pour que l’avion puisse supporter la même charge, les ailes s’allongent. Parce que ailes plus fines et fines sont moins résilients, une jambe de force entre en jeu, ce qui génère également une portance supplémentaire.

Les entretoises fixées sous le fuselage aident également à Construction générale plus légère fermer. Les ailes pourraient également être rendues suffisamment stables avec un design plus fin et plus long, mais vous auriez alors besoin de plus de matériaux plus lourds. Avec des ailes à contreventement, le but ultime est d’obtenir un avion nécessitant moins d’énergie de propulsion et donc moins de carburant tout aussi rapidement pour avancer comme un avion conventionnel.

Voir aussi  La carte graphique Nvidia est si puissante qu'elle fondra d'elle-même

Rouler à près de 1 000 km/h

En 2019, Boeing a présenté un concept d’avion avec une « Transonic Truss- Braced Wing » (TTBW). Le transsonique représente l’air qui circule autour des ailes à la fois plus lentement et plus rapidement que le son – par opposition au subsonique ou au supersonique. L’avion doit être en vol normal avec Mach 0,8 (987 km/h) déplacer, c’est-à-dire à la même vitesse qu’un avion de ligne classique.

Les cockpits seront encore longtemps occupés par les pilotes car les avions sont de plus en plus automatisés, mais sont encore loin d'être totalement autonomes


Vie numérique

Le vol autonome peut-il prévenir les accidents d’avion ?

15 ans de travail sur le concept

Comme le rapporte Aviation Week, Boeing travaille avec la NASA sur le concept depuis 15 ans. Pendant un certain temps, il a fonctionné sous le nom « SUCRE volts » et, en plus d’une nouvelle conception, prévoyait l’utilisation de turbopropulseurs, qui devraient fonctionner entièrement électriquement pendant le vol plané. Cela a ensuite été abandonné.

La NASA vient de lancer un appel d’offres pour un « Démonstrateur de vol durable » (SFD) pour un nouvel avion plus durable. Le concours était précisément adapté au concept de Boeing, c’est pourquoi, sans surprise, l’avionneur l’a emporté.

La NASA fait maintenant un don de 425 millions de dollars pour faire du SFD une réalité. Boeing et ses partenaires de l’industrie veulent apporter 725 millions de dollars supplémentaires. Jusqu’à 2028 devrait un prototype surgir, qui consomme 30 % de carburant en moins que les autres avions commerciaux. Le modèle d’avion MD-90 de Boeing sert de base et sera reconstruit dans les années à venir. Entre autres choses, il sera raccourci. L’avion a normalement environ 130 sièges.

Voir aussi  Le système de tickets ÖBB a complètement échoué pendant 2 heures

Les ailes seules n’apportent que 10% d’économies

En fin de compte, les économies de carburant devraient être plusieurs améliorations être dû. La conception des ailes à elle seule ne devrait apporter que 10 % de consommation en moins. De nouvelles économies devraient moteursplus léger matériaux et un optimisé Architecture du système apporter, comme le rapporte Flugrevue. Parce que les avions avec des ailes plus longues ne sont pas pratiques dans les aéroports, un une partie des ailes par terre plié peut devenir. Dans l’ensemble, les ailes devraient avoir une envergure 50 % plus grande que celle des avions conventionnels.

Design déjà utilisé dans les années 50

Le principe des ailes à contreventement n’est pas nouveau. Le premier avion de ce design est apparu dans les années 1950. L’avion français Hurel-Dubois HD.32 avait déjà des ailes particulièrement minces avec des jambes de force. L’objectif principal de cette conception à l’époque n’était pas de réduire la consommation de carburant, mais itinéraire raccourcitenir l’avion commencer nécessaire.

Cela aurait les Français Militaire entre autres dans colonies profiter, qui étaient sur le point de se séparer de la France. Cependant, le développement du HD.32 a pris trop de temps pour jouer un rôle dans ce développement. Les domaines d’application prévus étaient déjà perdulorsque l’avion était prêt à l’action.

Demandez à la future zone