mer. Fév 8th, 2023

Twitter demande à un tribunal fédéral de Californie de rejeter un recours collectif intenté par un groupe d’employés de l’entreprise. Ils poursuivent la plateforme pour « licenciements massifs » depuis le rachat Elon Musk en octobre. Ils exhortent le nouveau patron de Twitter à respecter la loi et les promesses faites aux salariés.

Selon Twitter, les plaignants ont également fourni les circonstances respectives de manière incorrecte et seulement « vaguement » et « imprécisément ». Ils ont également des problèmes différents qui doivent être traités différemment.


Vie numérique

Elon Musk trouve encore plus de personnes sur Twitter à virer

« Les plaignants n’essaient même pas de définir une classe, se référant simplement à des » milliers d’autres employés de Twitter « ou à » d’autres employés de Twitter dans une situation similaire «  », fait valoir la société. Leurs efforts pour faire valoir des revendications qui couvriraient une large base d’employés devraient donc être rejetés.

indemnité de départ trop faible

L’avocat du groupe demandeur, Shannon Liss Riordan, a déclaré à Business Insider qu’elle et les employés qu’elle représente croient aux affirmations. « Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour protéger les droits des employés de Twitter », a-t-elle déclaré.

L’un des plaignants a déjà été libéré – les autres devraient suivre en janvier 2023. Selon eux, les licenciements étaient si inattendus et avec si peu d’indemnités de départ qu’ils ont enfreint les assurances qu’ils avaient reçues de la direction précédente de l’entreprise.

Entre autres choses, ils se seraient attendus à pouvoir travailler à domicile pendant un an après la prise de contrôle. Cependant, Musk lui a demandé de retourner au bureau. De plus, beaucoup d’entre eux ne se sont vu offrir qu’une indemnité de départ d’un mois ou plus au lieu de 2. Reste à savoir comment le Tribunal fédéral tranchera.

Voir aussi  ChatGPT bat TikTok : Nouveau record du monde