jeu. Sep 29th, 2022

Les libellules ont une vision panoramique. Avec plus de 30 000 yeux individuels, ils ont un rayon de vision de 360 ​​degrés. Avec deux yeux, les humains ont un champ de vision horizontal de 180 degrés.

Ce qui va au-delà, il compense sur les oreilles. Alors que les libellules n’entendent pas du tout, les humains se déplacent acoustiquement dans un espace tridimensionnel et reconnaissent normalement d’où provient une source de bruit.

« Depuis la préhistoire, nous sommes habitués à percevoir les sources de danger grâce à notre sens de l’ouïe dans toutes les directions », explique Thomas Maislinger, ingénieur du son et membre du collectif de conception sonore Totem Warriors.

Technologie complexe

Ce qui n’est pas particulièrement perceptible dans la réalité devient une expérience dans la salle de cinéma. Si un avion passe au-dessus de la tête des visiteurs par derrière, vous n’avez plus besoin de le voir à l’écran.

L’auditeur se rapproche le plus possible de l’expérience réelle via de nombreux haut-parleurs. Pour que cela fonctionne, chaque canal a son propre haut-parleur, qui est contrôlé séparément. Dans l’ensemble, cela se traduit par un paysage sonore complet.

Son 3D avec casque

Si vous regardez un film dans vos quatre murs, vous êtes généralement renvoyé à une écoute en stéréo, c’est-à-dire via deux haut-parleurs. Très peu d’entre eux disposent d’un système audio polyvalent multicanal tel que Dolby Atmos.

Cependant, les derniers développements permettent également une audition tridimensionnelle à domicile. « Presque tout le monde a des écouteurs, donc des tentatives ont été faites pour simuler les technologies audio 3D de cette manière », explique Thomas Maislinger. Pour que les violons viennent de la gauche, les contrebasses de la droite et les instruments de percussion de la rangée arrière dans les écouteurs du concert philharmonique, de nombreuses astuces doivent être utilisées.

Voir aussi  Les USA envoient des vampires en Ukraine : c'est derrière tout ça

La technologie détermine d’abord où le son frappe en premier et quelles ondes sonores il dessine par rapport aux objets dans la pièce. Ceci est comparable à une pierre tombant dans l’eau et faisant des cercles qui deviennent de plus en plus faibles.

Tout le monde entend différemment

Les gens entendent inconsciemment où les réflexions diminuent et comment le son se déplace dans l’espace. Avec la transmission dite binaurale, on calcule exactement comment le son doit sonner dans l’oreille gauche et droite afin qu’il soit aussi réaliste que possible.

Le plus grand défi ici est que l’ouïe fonctionne différemment selon la forme de la tête et la taille de la tête du pavillon et même selon le type de corps. Avec des oreilles étrangères, la perception ne correspond plus à la sienne.

L’écoute 3D repose donc actuellement sur la médiocrité. « Cela fonctionne généralement très bien », déclare Maislinger.Cependant, l’avenir de l’audio 3D basé sur un casque va encore plus loin.

La technologie est adaptée au physique

À l’aide d’une HRTF (Head Related Transfer Function) personnalisée, les technologies audio 3D sont adaptées individuellement à votre propre anatomie pour la première fois.

En fonction des mesures corporelles, une carte acoustique sur mesure est dessinée via diverses applications, qui est ensuite transférée sur les écouteurs. En fait, c’est presque comme si l’Orchestre philharmonique jouait dans son propre salon.

Incidemment, c’est une tradition depuis 2015 que l’enregistrement du concert annuel du Nouvel An par l’Orchestre Philharmonique de Vienne apparaisse sur Blu-Ray Disc avec le son Auro 3D.

Voir aussi  Des images fascinantes révèlent les "nuages ​​de cupcakes glacés" de Jupiter

Assis sur la rive du lac Traunsee avec son 3D

Dans le cadre du projet Tiefenrausch, Kurier a enregistré le Traunsee et ses environs de manière binaurale. Utilisez certainement des écouteurs pour le son 3D.