mer. Sep 28th, 2022

Il n’y a rien de pire pour une femme enceinte que de perdre son bébé. Mais beaucoup de femmes qui subissent un avortement ne s’en rendent même pas compte. Dans la plupart des cas, l’ovule fécondé est libéré avant l’implantation de l’ovule dans l’utérus. Dans cet article, vous découvrirez ce qui cause un avortement, comment le reconnaître et ce qui se passe ensuite.


Qu’est-ce qu’un avortement ?

Un avortement (fausse couche) se produit lorsque la grossesse s’arrête avant que le bébé ne soit viable dans l’utérus. Ce n’est le cas que lorsque l’enfant a survécu à la 23e semaine de grossesse (GW) et a un poids de 400 grammes ou plus. Les fausses couches peuvent être décomposées dans le temps en fonction du moment où elles se produisent.

Un avortement précoce est présent s’il survient avant la 13e semaine de grossesse. Si la fausse couche survient après la 16e semaine de grossesse, on parle d’avortement tardif.

Intéressant aussi :
Oigohydramnios – formation de liquide amniotique insuffisant

Si une fausse couche n’est pas provoquée artificiellement, par exemple dans le cas d’un avortement, alors le médecin parle d’avortement spontané.

Environ 10 à 15 % des grossesses détectées se terminent par une fausse couche.

symptômes de fausse couche

Les symptômes d’une fausse couche dépendent du mois où se trouve la femme enceinte. L’événement le plus courant d’un avortement est le saignement vaginal. La femme enceinte souffre souvent de douleurs intenses, semblables à celles de l’accouchement. Les symptômes sont souvent similaires à ceux d’une grossesse extra-utérine.

En début de grossesse, un soi-disant «avortement restreint» peut également se produire. Il n’y a pas de saignement ou de douleur intense. Cependant, les signes de grossesse, tels que les nausées matinales, diminuent car les hormones de grossesse ne sont plus produites.


Voir aussi  Enseigner la responsabilité avec un chien

causes d’avortement

Il peut y avoir plusieurs raisons à une fausse couche :

  • cause la plus fréquente : caractéristiques génétiques de l’enfant à naître rendre non viable
  • malformations de l’utérus (par exemple, cavité utérine rétrécie ou fibromes)
  • chronique ou hormonal Maladies de la mère (par exemple, maladie de la thyroïde, diabète sucré)
  • maladies virales ou infections bactériennes (ex. toxoplasmose)
  • plus forte stresser
  • âge avancé des femmes enceintes (à partir d’environ 40 ans)
  • obésité
  • De l’alcool- ou abus de substance
  • Fumeur


traitement

Les modalités de traitement possibles diffèrent selon le stade auquel survient la complication. En cas de fausse couche imminente qui n’a pas encore eu lieu, la mère se voit prescrire un repos au lit strict. Elle doit éviter tout effort et toute excitation. Si la fausse couche est retardée ou a déjà commencé, le fœtus est déjà mort. Le médecin doit déterminer l’avortement avec une échographie complète. Si l’embryon n’est pas excrété par lui-même, sous forme de saignement, le médecin doit alors effectuer un grattage. L’embryon mort et des parties de la muqueuse de l’utérus sont retirés.

Intéressant aussi :
Rupture utérine : (aucun) danger pour vous ?

Et après?


Cela aide généralement les futurs parents s’ils peuvent consciemment dire au revoir à leur bébé décédé. Un conseiller ou un psychologue peut souvent vous aider. Si le bébé pesait plus de 500 grammes, il peut déjà être enterré. Si ce n’est pas le cas, les parents peuvent opter pour une inhumation collective anonyme. Cela se fait souvent dans le cadre d’un service funéraire à la clinique.

Voir aussi  Fête d'été pour les enfants

Si la future mère était prête et que le bébé pesait plus de 500 grammes, son employeur ne peut pas l’employer pendant huit semaines au maximum. Mais quel que soit l’état d’avancement de la grossesse, la femme a droit à des entretiens avec sa sage-femme et à des exercices postnatals.

FAQ sur les fausses couches


Un avortement peut-il être évité ?

Fondamentalement, il n’y a pas de mesures précises qui peuvent toujours empêcher une fausse couche. Mais vous pouvez faire attention à certaines choses :

  • alimentation saine et équilibrée
  • exercice et exercice léger
  • éviter l’alcool, la nicotine et les drogues
  • Traiter les maladies antérieures (par exemple, le diabète sucré ou l’hypertension artérielle) et les faire contrôler régulièrement
  • réduire le stress

Intéressant aussi :
Sport pendant la grossesse – vous devez le savoir!

Comme le risque d’un autre avortement est-il élevé ?

Le risque de fausse couche augmente avec chaque fausse couche subie. L’augmentation de l’âge d’une femme augmente également le risque. Après un premier avortement, le risque est d’environ 15 %, tout comme une femme normale, de refaire une fausse couche. Après le deuxième avortement, cependant, le risque augmente à 19% – 35%.

Sources

  • https://www.apotheken-umschau.de/familie/kindersucht/becoming-pregnant/fehlcarriage-many-abgaenge-remain-unbemerkt-792407.html
  • https://www.netdoktor.de/illnesses/miscarriage/pregnant-after-miscarriage/
  • https://www.swissmom.ch/fr/grossesse/complications/fausse couche-9864