lun. Avr 22nd, 2024
Assange : eurodéputés et associations de journalistes demandent pardon
Rate this post

45 eurodéputés, Stella Assange et des associations de journalistes demandent pardon pour Assange dans une lettre ouverte au président américain Biden.

Assange : eurodéputés et associations de journalistes demandent pardon

Dans une lettre ouverte, la députée européenne Stella Assange et des organisations de défense des droits de l’homme, dont Statewatch, ont appelé le président américain Joe Biden à gracier Julian Assange.

Cet acte serait aussi un signe, euh « Pour démontrer que l’Amérique défend les droits fondamentaux, la vérité, la responsabilité et la protection de ceux qui dénoncent l’injustice. »

Assange a été inculpé par les États-Unis de 17 chefs d’accusation d’espionnage et d’abus informatique après que WikiLeaks a divulgué des milliers de documents militaires et diplomatiques. Il est détenu à la prison de Belmarsh, dans le sud-est de Londres, depuis avril 2019. Il s’était auparavant enfermé dans l’ambassade d’Equateur dans la capitale britannique pendant sept ans.

Le déroulement du procès contre Julian Assange jusqu’à présent

Le 17 juin de cette année, le ministre de l’Intérieur Priti Patel a signé la déclaration cruciale d’extradition de Julian Assange. En août, les avocats d’Assange ont fait appel devant la Haute Cour britannique contre son extradition vers les États-Unis. Ils ont fait valoir qu’il était poursuivi et puni pour ses opinions politiques.

Son équipe juridique a également fait appel de l’extradition américaine devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Un arrêt de la CEDH pourrait encore empêcher une extradition imminente.

S’il est extradé, Julian Assange pourrait faire face à un tribunal américain. Il est accusé par la justice américaine d’avoir divulgué un grand nombre de documents secrets. Il est accusé d’avoir aidé la lanceuse d’alerte Chelsea Manning à diffuser des images classifiées des opérations militaires américaines en Irak et en Afghanistan. Aux États-Unis, il est menacé de poursuites pénales.

Voir aussi  Amazon Kindle limite les transferts et bloque les pirates

En vertu de la loi antiespionnage de 1917, s’il était reconnu coupable des 18 chefs d’accusation, cela entraînerait une peine d’emprisonnement à perpétuité. Venez tel quel 175 ans ensemble. Julian Assange, cependant, nie les allégations. A travers les publications de Wikileaks, la plateforme d’investigation a mis au jour, entre autres, des crimes de guerre commis par des soldats américains.

Assange nominé pour le prix Sakharov

Stella Assange n’a assisté qu’à la nomination pour le prix Sakharov 2022 pour la liberté de l’esprit devant le Parlement européen à Strasbourg, mercredi 14 décembre, au nom de son mari. Stella Assange a déclaré à EURACTIV :

« Les pays doivent défendre leurs valeurs fondamentales et ne doivent pas tolérer des demandes d’extradition scandaleuses comme celle contre Julian. Julian n’aurait pas dû passer un seul jour en prison. Il est poursuivi pour les mêmes activités qui ont fait de lui un finaliste du prix Sakharov. Ce qu’il a découvert, ce sont des crimes de guerre, des meurtres de civils, des tortures, des restitutions, etc. Il a informé au dessus Crimes commis par le gouvernement américain et ses agents.

docteur Patrick Breyer, député européen du Parti pirate Allemagne, commente :

« L’emprisonnement et la poursuite d’Assange créent un précédent extrêmement dangereux pour tous les journalistes, les acteurs des médias et la liberté de la presse. Aucun journaliste ne devrait être poursuivi pour avoir publié des « secrets d’État » d’intérêt public, car c’est son travail. Le public a le droit d’être informé des crimes d’État commis par les personnes au pouvoir afin qu’ils puissent les arrêter et les traduire en justice. Julian Assange a changé le monde dans lequel nous vivons pour le mieux et a inauguré une ère où l’injustice ne peut plus être balayée sous le tapis. »

Marcel Kolaja, membre du Parlement européen et questeur du parti pirate tchèque, écrit :

« Julian Assange, dans le cadre de son travail de journaliste d’investigation, a divulgué des informations d’une grande importance pour le public. Son emprisonnement est en contradiction directe avec les valeurs américaines fondamentales, telles que la liberté d’expression et la liberté de la presse. Sa persécution pour avoir publié la vérité doit cesser. »

Julien Assange
Photo : John Englart, merci ! (CC BY-SA 2.0)

Markéta Gregorová, députée européenne du parti pirate tchèque, annonce :

« Assange ne devrait pas être l’exemple de la façon dont les lanceurs d’alerte sont traités. Au contraire, nous devrions le protéger afin qu’ils n’hésitent pas à continuer à publier des informations véridiques dans l’intérêt public. Sans Julian Assange, nous n’aurions jamais eu connaissance de cas comme les crimes de guerre commis par des soldats américains contre des civils en Irak. Par conséquent, je pense qu’il mérite une grâce présidentielle complète et une libération immédiate de prison. »

Mikuláš Peksa, député européen et leader du Parti Pirate Européen, commente :

« J’ai parlé à Stella Assange de l’importance de défendre la liberté d’expression et le droit de rechercher et de dire la vérité. En tant que membre du Parlement européen et du Parti Pirate, je soutiens Stella et Julian dans leur combat pour la justice. Je suis fondamentalement opposé à la poursuite des lanceurs d’alerte et des journalistes. Nous ne devons pas permettre aux gouvernements de réduire au silence ceux qui exposent leurs méfaits. »