lun. Fév 26th, 2024
BREIN perd 14 ans de procès contre le fournisseur Usenet
Rate this post

Et bien que le groupe anti-piratage BREIN doive payer 65 000 euros de frais de justice, il y a un deuxième perdant : le fournisseur Usenet.

Après environ 14 ans, un différend juridique entre le fournisseur Usenet News Service Europe et l’organisation anti-piratage BREIN a finalement abouti à son verdict final. Mais bien que le premier ait obtenu gain de cause et que le second doive payer les frais de justice de 65 000 euros, tous deux finissent par sortir perdants.

Le fournisseur Usenet a cessé ses activités, mais a poursuivi le litige

News Service Europe (NSE) était autrefois l’un des plus grands fournisseurs européens de Usenet. Après que le groupe anti-piratage BREIN a poursuivi l’entreprise en 2009, les activités commerciales ont été interrompues quelques années plus tard.

Car le tribunal compétent d’Amsterdam est arrivé à la conclusion en 2011 que NSE encourage délibérément le piratage en ligne. Cela a été immédiatement suivi par l’instruction selon laquelle le fournisseur doit supprimer tout le contenu protégé de ses serveurs et filtrer les futurs téléchargements en conséquence.

Cependant, l’obligation prescrite d’introduire un filtre de téléchargement étant trop coûteuse, le fournisseur Usenet a décidé de supprimer son service. L’entreprise a quand même fait appel, ce qui a été suivi d’une bataille juridique d’un an.

En 2016, la Cour d’appel a statué qu’il s’agissait de NSE Pas responsable du contenu téléchargé par des pirates. La mise à disposition d’une procédure de notification et de retrait réactive et efficace est néanmoins obligatoire.

La Cour suprême rejette la responsabilité de NSE

Étant donné que l’affaire pourrait également être décisive pour des poursuites contre d’autres fournisseurs Usenet, BREIN n’était pas satisfait et a décidé de saisir la Cour suprême des Pays-Bas. Alors que NSE se considérait comme un intermédiaire neutre en termes de contenu, le groupe anti-piratage considérait les sociétés Usenet comme un foyer commun pour d’innombrables pirates.

BREIN contre Usenet
BREIN contre Usenet

Comme le rapporte TorrentFreak, la Cour suprême a maintenant confirmé le jugement précédent de la Cour d’appel. En conséquence, News Service Europe n’a pas à être responsable du contenu téléchargé par ses utilisateurs.

Voir aussi  Opération Desert Light : Europol démantèle le cartel de la cocaïne

De plus, la société n’a pas organisé de contenu ni spécifiquement promu la violation du droit d’auteur. Cela a été indiqué, entre autres, par la procédure de retrait appropriée que le fournisseur Usenet avait déjà en place.

Dans le même temps, le juge compétent a condamné BREIN à payer des frais de justice de 65 000 euros.

Il y a un deuxième perdant : le fournisseur Usenet NSE

Ce qui est particulièrement triste, c’est que la pression du groupe anti-piratage a forcé NSE à cesser ses services en 2011. Wierd Bonthuis, l’ancien directeur financier du fournisseur Usenet, a déclaré que le processus de 14 ans avait des conséquences personnelles, financières et commerciales importantes.

Et Tim Kuik, le directeur de BREIN, a finalement été mécontent du verdict. Finalement, l’organisation espérait que le tribunal tiendrait NSE responsable, mais cela ne s’est pas produit.

Donc, il y a deux perdants dans cette affaire : une entreprise détruite et un plaignant qui a raté sa cible. Seules les parties non impliquées peuvent se réjouir qu’au moins la question de la responsabilité ait été clarifiée pour le moment.