mar. Avr 23rd, 2024
Chantage au Bitcoin : Des traces de perruque et de bitcoin ont conduit aux auteurs
Rate this post

Un homme de 53 ans a extorqué plusieurs centaines de milliers d’euros en Bitcoin à la chaîne de pharmacies dm. Il est maintenant en prison depuis sept ans.

Chantage au Bitcoin : Des traces de perruque et de bitcoin ont conduit aux auteurs

Vendredi, le tribunal régional de Karlsruhe (LG) a statué dans une affaire (Az. 3 KLs 630 Js 46841/21) d’extorsion particulièrement grave par vol qualifié, provoquant une explosion explosive et des dommages matériels. Le tribunal a considéré comme prouvé que le suspect de 53 ans, un Allemand résidant en Suisse, a extorqué l’équivalent d’environ un demi-million d’euros en Bitcoin à la chaîne de pharmacies en septembre 2019. Le LG Karlsruhe a condamné l’homme à sept ans de prison.

De plus, l’homme de 53 ans doit payer environ un demi-million d’euros à la chaîne de pharmacies dm endommagée. Le procureur de la République a requis une peine de neuf ans de prison. Cependant, selon l’évaluation des juges, l’accusé a renoncé à tous les actifs qu’il avait économisés après avoir reçu la somme extorquée.

Après tout, 350 000 euros ont déjà été retirés des comptes Bitcoin de l’homme de 53 ans. De plus, vous pouvez toujours gagner de l’argent avec divers véhicules et un yacht. Dans le contexte, le juge a noté que le défendeur était relativement frugal : « Il n’a pas gaspillé l’argent. »

C’est aussi pour cette raison que la peine prononcée par le tribunal a été plus faible. Mais l’aveu de culpabilité au tout début du procès a également eu un effet positif sur le verdict. Le président du tribunal a néanmoins certifié à l’accusé une « haute énergie criminelle ».

Comme, selon le tribunal, il existe un risque de fuite, le condamné reste en garde à vue. Il sera envoyé directement en prison pour sa peine. Les parties peuvent encore faire appel du jugement auprès de la Cour fédérale de justice. Cependant, le parquet et l’avocat de la dm étaient satisfaits du verdict.

Voir aussi  La fin d'une époque : Nikon ne développe plus d'appareils photo reflex

L’accusé de 53 ans a avoué avoir extorqué environ un demi-million d’euros dans la crypto-monnaie Bitcoin à la chaîne de pharmacies dm en septembre 2019. En conséquence, il a fait exploser un engin explosif dans une succursale dm à Fribourg. Cela s’est produit en dehors des heures d’ouverture, donc personne n’a été blessé. Cependant, il y a eu des dégâts matériels d’environ 30 000 euros.

Motif du chantage au Bitcoin : la détresse sociale

Au tribunal, il a déclaré qu’il n’était plus en mesure d’exercer sa profession d’infirmier après un épuisement répété dû à de nombreux quarts de nuit. Il voulait donc assurer sa subsistance par le chantage jusqu’à et y compris la retraite. Il a affirmé :

« Je ne savais plus quoi faire. […] Je ne voulais faire de mal à personne. »

L’accusé s’est procuré les explosifs en Suisse sans difficulté. Il était familier avec les Bitcoins et les feux d’artifice et a utilisé ces connaissances en combinaison pour son projet.

Avec l’argent qu’on lui a extorqué, il a réalisé un rêve. Il obtient un permis bateau et achète un bateau à moteur qui l’emmène jusqu’en France. Vivre aussi discrètement que possible le faisait se sentir en sécurité. Néanmoins, après presque trois ans, les menottes claquaient toujours.

Un travail d’enquête minutieux a porté ses fruits

Au cours du procès, le juge a souligné : « C’est un grand succès pour la police et le parquet de Karlsruhe ». Comme l’a rapporté Legal Tribune Online (LTO), les enquêteurs ont poursuivi d’une part « Avec l’aide d’un expert des chaînes de transactions de crypto-monnaie, ils ont évalué les itinéraires de vol et assemblé les pièces du puzzle pièce par pièce ».

D’autre part, les enquêteurs sont venus « Une chance d’aider : après une émission télévisée « Aktenzeichen XY », dans laquelle une caméra de surveillance a montré le maître chanteur dans une tenue bizarre avec des lunettes et une perruque, un téléspectateur a rapporté : la perruque lui semblait familière – elle est disponible sur Amazon. L’accusé faisait partie des 200 personnes qui y avaient commandé une telle perruque à l’époque en question ».

Selon le LTO, le défendeur a exprimé le souhait dans un dernier mot :

« Il aimerait faire un apprentissage en électricité en prison. C’est ce qu’il peut faire et ce qui l’intéresse. Il ne veut pas retourner à la profession d’infirmier, ce qui, selon lui, l’a poussé à agir. »