ven. Déc 2nd, 2022

LockBit prétend avoir volé des données au groupe et veut maintenant les publier. Continental, en revanche, est silencieux.

Le groupe de rançongiciels LockBit prétend avoir piraté le constructeur automobile Continental. Maintenant, les pirates font chanter l’entreprise et menacent de publier les données capturées. Conti, en revanche, ne fait référence qu’à son communiqué de presse d’août.

LockBit menace de publier les données capturées de Continental

Dès le mois d’août, le groupe automobile allemand Continental annonçait avoir découvert une attaque sur ses systèmes informatiques. Il s’avère que le groupe de rançongiciels LockBit était responsable de cet incident. Les pirates prétendent avoir volé les données du groupe lors du cambriolage. Maintenant, ils menacent de les libérer si l’entreprise ne se conforme pas à leurs demandes.

Les pirates n’ont pas encore annoncé quand l’attaque a eu lieu et quelles données ils ont capturées exactement. Cependant, comme le rapporte BleepingComputer, le gang a annoncé : «tous disponibles« Vouloir publier des données. Cela pourrait être une indication que Continental n’a pas encore négocié avec les attaquants ou a déjà refusé de répondre aux demandes.

Continental se réfère uniquement au communiqué de presse d’août

Continental n’a pas encore confirmé les affirmations de LockBit. La société se réfère uniquement à son communiqué de presse publié le 24 août. Dans celui-ci, l’entreprise prétend avoir causé l’attaque « découvert puis évité“. Il n’y a eu aucune dépréciation des activités commerciales à aucun moment. Et les systèmes informatiques étaient également toujours sous contrôle total. De plus, des experts externes en cybersécurité ont été appelés pour enquêter sur l’incident.

« Continental a informé les autorités compétentes de l’incident et est en contact étroit avec elles, y compris les autorités de sécurité. La société est consciente de ses obligations en matière de protection des données et, en coordination avec les autorités compétentes en matière de protection des données, prend les mesures nécessaires pour s’y conformer pleinement.

Continental

LockBit n’est plus un inconnu

Selon une entrée sur Wikipedia, Continental employait environ 191 000 personnes sur 561 sites dans 58 pays en décembre 2021. Avec un chiffre d’affaires annuel de 33,8 milliards d’euros en 2021, le groupe est donc une cible attractive pour les cybercriminels.

Voir aussi  Buckets S3 : un outil open source trouve des clés et des jetons

Le groupe de rançongiciels LockBit est apparu pour la première fois en septembre 2019. Les pirates ont continuellement développé leur rançongiciel du même nom. Depuis la version 3.0, les escrocs ont même utilisé leur propre programme de primes aux bogues. En septembre, ils ont annoncé leur premier gagnant, qui a finalement collecté une prime de 50 000 $ pour un bogue trouvé dans le logiciel malveillant. Outre Continental, le gang a récemment ciblé Entrust et le fisc italien.