mer. Oct 5th, 2022

Dans le cadre d’une attaque de pirates contre l’EMGFA portugaise, des documents confidentiels de l’OTAN ont été volés et mis en vente sur le dark web.

Des cybercriminels ont volé des documents hautement confidentiels de l’OTAN dans le cadre d’une attaque de piratage contre l’Agence d’état-major général des forces armées portugaises (EMGFA) et les ont proposés à la vente sur le dark web. Les députés ont été surpris et ont demandé que l’incident soit traité rapidement.

Des documents secrets de l’OTAN de l’EMGFA ont fait surface sur le dark web

Comme le rapporte l’agence de presse portugaise Diario de Noticias, des documents secrets de l’OTAN sont apparus sur le dark web. Des pirates informatiques les auraient capturés auprès de l’EMGFA dans le cadre d’une cyberattaque. L’autorité n’a remarqué l’attaque que lorsque les attaquants proposaient déjà à la vente les données volées. Et ce n’est qu’après que des agents américains l’ont signalé au gouvernement portugais par l’intermédiaire de l’ambassade des États-Unis à Lisbonne.

Selon le rapport, les documents divulgués de l’OTAN étaient « classé secret et confidentiel“. À la suite de cet incident, le «Crédibilité du Portugal en tant que membre fondateur de l’Alliance atlantique » sur le jeu.

Le non-respect des règles de sécurité aurait pu ouvrir la porte

Selon BleepingComputer, immédiatement après que l’attaque a été connue, « a envoyé une équipe d’experts de l’Agence nationale de sécurité (GNS) et du Centre portugais pour la cybersécurité à l’EMGFA » a été. Sa tâche est d’examiner plus précisément l’infrastructure du réseau. Ils peuvent être en mesure d’obtenir des informations sur la façon dont les assaillants ont procédé pour voler les documents de l’OTAN.

Voir aussi  Serial junkies.org : les utilisateurs donnent des conseils pour contourner le verrouillage

Selon une source non précisée dans Diario de Noticias, c’était «une cyberattaque prolongée et non détectée par des bots programmés pour détecter ce type de document et ensuite supprimés en plusieurs étapes.« 

Étant donné que les ordinateurs utilisés par l’EMGFA sont assez bien protégés, on soupçonne que l’agence militaire a violé ses propres règles de sécurité opérationnelle et a ainsi ouvert la voie aux attaquants.

Une réévaluation politique est toujours en cours

Certains députés ont exprimé leur surprise en apprenant que les documents secrets de l’OTAN et d’autres données portugaises confidentielles sont apparus sur le dark web. Ils ont donc appelé le chef de la commission parlementaire de défense, Marcos Perestrello, à travailler pour une audition sur l’incident dans les plus brefs délais.

Et ce n’est pas le premier cas où des documents confidentiels de l’OTAN tombent entre les mains de cybercriminels. Le fabricant d’armes MBDA Missile Systems a également été récemment victime d’une attaque de hackers. Les assaillants ont alors proposé à la vente sur des forums les documents de l’OTAN capturés, classés strictement confidentiels, pour 15 bitcoins.