mer. Oct 5th, 2022

Une femme de 40 ans originaire d’Irving (USA) a récemment été condamnée à plus de 12,5 ans de prison pour trafic de drogue du viol.

Hyun Ji Martin, 40 ans, d’Irving, au Texas, a récemment été condamné à 151 mois de prison pour avoir vendu de la drogue du viol. Cela a été annoncé par le procureur américain du district nord du Texas, Chad E. Meacham.

Plus de 1 600 colis de drogue du viol envoyés

Hyun Ji Martin, 40 ans, a été inculpé pour la première fois en juin 2021. Elle a plaidé coupable en août 2021 de complot en vue de posséder et de distribuer des substances illégales. Le juge de district en chef des États-Unis, Terry R. Means, a par la suite prononcé une peine record contre le trafiquant de drogue.

Selon des documents judiciaires, Mme Martin a vendu de l’acide gamma-hydroxybutyrique (GHB), qui est l’une des drogues du viol, via le web profond. Les responsables de l’USPIS ont vu Hyun Ji Martin livrer 15 colis à un bureau de poste à Irving.

Ils ont retenu deux colis pour enquête. À l’intérieur, ils ont trouvé environ 208 ml d’un liquide clair qui serait du GHB, ou un analogue connu sous le nom de gamma-butyrolactone (GBL). Martin les avait transférés dans des bouteilles de solution pour lentilles de contact pour dissimuler les drogues du viol. Selon des documents judiciaires, l’enquête sur Martin a commencé en mars 2020.

Les suspects étaient au centre de l’enquête

En mai 2020, des agents des forces de l’ordre ont intercepté un colis contenant de la méthamphétamine envoyé par un fournisseur de drogue connu. Le colis était adressé à un hôtel près duquel les enquêteurs avaient découvert le véhicule de Martin. Au cours de la surveillance, les agents ont observé plusieurs colis similaires envoyés au même hôtel à l’attention du revendeur par le fournisseur de méthamphétamine connu.

Voir aussi  Voyage à Evoke 2006

Propre laboratoire de médicaments installé

Le 3 juin 2021, le service d’inspection postale des États-Unis (USPIS) a cherché à obtenir des preuves de l’expédition des drogues du viol. Un mandat de perquisition a été exécuté au domicile de Mme Martin où ils ont trouvé de grandes quantités de GHB, de GBL, de méthamphétamine, de fournitures d’expédition et de bouteilles de lentilles de contact. La suspecte avait installé un laboratoire pour transformer le GBL en GHB dans ses locaux privés. Lors d’une conversation ultérieure avec les forces de l’ordre, Mme Martin a déclaré qu’elle commandait régulièrement du GBL en Chine. Elle en a converti une partie en GHB. Ils l’ont fait pour vendre à la fois du GHB et du GBL sur le Web profond.

Expéditeur de la drogue du viol avec des informations fictives

Au total, plus de 1 600 colis sortants contenant des drogues dites du viol, que le revendeur Darknet avait envoyés dans toutes les régions des États-Unis, ont été identifiés. Elle a mis des noms et des adresses d’expéditeur fictifs sur la plupart des colis afin de dissimuler son identité. Elle pourrait encore le faire aujourd’hui si elle n’avait pas été au centre de l’USPIS.

Evasion et nouvelle arrestation

Peu de temps après son aveu de culpabilité, Mme Martin s’est échappée. Elle a réussi à être de nouveau arrêtée en juin 2022. Ils ont ensuite été ramenés dans le nord du Texas pour y être condamnés. Selon le dossier du tribunal, son compte revendeur, qu’elle utilisait pour vendre les drogues du viol sur le dark web, n’a pas pu être identifié.

Voir aussi  Paris sportifs en ligne : demandes de remboursement possibles

Incidemment, leur raid faisait partie de l’opération internationale Dark HunTOR, au cours de laquelle plus de 100 perquisitions et 150 arrestations ont été effectuées dans le monde. Dark HunTOR s’adressait spécifiquement aux fournisseurs et aux acheteurs sur les plateformes Darknet, c’est-à-dire les places de marché en ligne pour les marchandises illégales.