mer. Oct 5th, 2022

Eugene Zarashaw, un employé de Facebook, a déclaré au tribunal : « Personne chez Meta ne sait exactement où sont stockées les données personnelles ».

Eugene Zarashaw, développeur senior chez Facebook, a été contraint d’admettre devant le tribunal que les employés de Meta n’ont aucune idée de ce qui se passe avec nos données.

Mais personne chez Meta ne saurait vraiment où ils sont stockés ou quelle est l’étendue réelle des ensembles de données vendus aux courtiers en données. Le système est maintenant beaucoup trop complexe pour cela.

Eugene Zarashaw : Personne ne sait exactement ce qu’il advient des données collectées

La pieuvre des données est hors de contrôle

Meta (Facebook) collecte et traite de grandes quantités de données utilisateur. Cela seul est en fait assez inquiétant. Cela a été rapporté en détail en avril de cette année. Les employés de Facebook ont ​​admis dans un document divulgué : «Nous (les employés) n’avons pas un niveau de contrôle adéquat et ne pouvons pas expliquer comment nos systèmes utilisent les données collectées.”

Plus de détails ont été révélés lors d’une audience au tribunal début juillet. Eugene Zarashaw, par exemple, est un développeur principal de longue date chez Facebook. Cependant, il ne peut pas répondre à de nombreuses questions du tribunal concernant les données d’utilisateur collectées.

Par exemple, Daniel Garrie, un expert nommé par le tribunal, a demandé à Zarashaw exactement où et comment les données personnelles étaient stockées.

Je ne pense pas qu’il y ait une seule personne qui puisse répondre à cette question.

Il faudrait un effort considérable de la part de toute l’équipe pour même répondre à cette question.

Eugène Zarashaw

Le système interne de traitement des données est tout simplement trop complexe

Steven Elia est un autre ingénieur logiciel senior chez Meta avec des années d’expérience. Cependant, il doit admettre devant le tribunal que le traitement interne des données est désormais tout simplement trop complexe.

Facebook dispose désormais d’un système de traitement des données tellement complexe que même ses propres employés ne peuvent pas le comprendre.

Steven Élie

Cela soulève d’autres questions intéressantes. Par exemple, comment le géant des médias sociaux entend se conformer à une réglementation sur la protection des données.

Nous n’avons pas un niveau raisonnable de contrôle et de responsabilité sur la façon dont nos systèmes utilisent les données, et nous ne pouvons donc pas faire de changements de politique contrôlés ou de promesses externes telles que « nous n’utiliserons pas les données X à des fins Y ».

theintercept.com

Eugene Zarashaw ne peut que confirmer cette déclaration lors de l’audience en cours et déclare : « Il y a rarement de la documentation interne et des plans sur la façon dont ces systèmes sont utilisés. Personne ne sait quelles données les traversent réellement“.

Voir aussi  Signal Messenger affecté : le pirate Twilio capture des numéros de téléphone

Selon toute apparence, personne chez Facebook n’a jamais pris la peine de documenter ou de suivre cet énorme flux de données. Mais il faut aussi faire ici une distinction claire entre données et « données ».

D’une part, il y a les données personnelles que chaque utilisateur peut télécharger depuis Facebook. D’autre part, il existe également des données utilisateur qui ont été créées uniquement par évaluation de la machine et qui sont ensuite vendues à des courtiers en données mondiaux pour beaucoup d’argent.

Et ce sont justement ces données, compilées par l’intelligence artificielle et si importantes pour les annonceurs, qui échappent apparemment à tout contrôle interne.

Il faudrait plusieurs équipes de notre service de publicité pour déterminer exactement où vont réellement les données. Je serais surpris s’il y avait même une personne sur Facebook qui pourrait répondre de manière concluante à cette question difficile.

Eugène Zarashaw

Facebook gagne de l’argent avec ces données. Ce n’est pas un secret. Les protecteurs de données du monde entier nous avertissent depuis longtemps que cette frénésie de collecte de données incontrôlée des pieuvres de données pourrait devenir incontrôlable.

La porte-parole de Meta, Dina El-Kassaby, tente d’apaiser

Dans un e-mail envoyé à The Intercept, Dina El-Kassaby a expliqué qu’il est parfaitement normal qu’un employé individuel ne sache pas où toutes les données des utilisateurs sont stockées sur Facebook. Cependant, elle n’a pas voulu entrer dans les autres déclarations des deux employés de Meta devant le tribunal.

Enfin, El-Kassaby a seulement déclaré qu’il continuerait à travailler pour protéger les données des utilisateurs. Elle explique à The Intercept : «Nous avons fait – et continuons de faire – des investissements importants pour respecter nos engagements en matière de confidentialité, y compris des contrôles approfondis des données.« 

Voir aussi  Sécurité dynamique : HP verse une compensation aux propriétaires d'imprimantes

Cependant, elle a laissé ouverte exactement à quoi ressemblent ces contrôles de données internes. Elle n’a pas pu ou n’a pas voulu expliquer comment exactement une obligation de protection des données peut être remplie lorsque personne au sein de l’entreprise ne sait exactement quelle est l’étendue des données collectées, comment elles sont traitées par le système ou où elles sont stockées.