dim. Juil 21st, 2024
Fini le piratage d’EVO : un leader arrêté au Portugal
Rate this post

Les enquêteurs portugais de l’UNC3T, en collaboration avec l’ACE et le FBI, ont réussi à mettre fin au groupe de piratage EVO.

Fini le piratage d’EVO : un leader arrêté au Portugal

Pendant longtemps, personne ne savait exactement pourquoi le groupe de piratage EVO n’avait pas sorti de films depuis des mois. Mais un nouveau communiqué de presse de la Polícia Judiciária portugaise fait maintenant la lumière sur la question. Selon cela, les enquêteurs de l’unité locale UNC3T, en coopération avec l’ACE et le FBI, ont réussi à fermer les serveurs du groupe et à arrêter certains suspects.

Le silence du groupe EVO

Déjà en novembre 2022, nous avons signalé le silence soudain d’EVO. C’était l’un des groupes de piratage les plus actifs au monde, qui sortait auparavant de nouveaux films et émissions de télévision tous les jours. Et parfois même avant la première officielle de ces œuvres.

À l’époque, personne ne savait exactement ce qui s’était réellement passé. La rumeur parlait de prétendues arrestations. Cependant, il n’y avait aucune information officielle à ce sujet.

Mais maintenant, il est clair pourquoi le groupe EVO n’a rien publié depuis le 23 novembre 2022. Comme le rapporte TorrentFreak, l’organisation anti-piratage ACE (Alliance for Creativity and Entertainment) et les autorités portugaises ont réussi à arrêter le chef présumé du groupe P2P.

Coopération entre ACE, le FBI et l’UNC3T portugais

Comme l’a récemment confirmé l’autorité judiciaire portugaise Polícia Judiciária, l’arrestation a été effectuée dans le cadre de l’opération menée par l’unité nationale de cybercriminalité UNC3T « ÉVO 1.2”. Les enquêtes à ce sujet ont déjà commencé début 2022.

Voir aussi  Open Bug Bounty : correction de plus d'un million de vulnérabilités

Auparavant, certains détenteurs de droits et membres de la Motion Picture Association (MPA) avaient déposé une plainte contre le groupe de piratage. Y compris certains représentants bien connus tels que Disney Enterprises, Paramount Pictures, Universal City Studios, Columbia Pictures, Warner Bros., Netflix et Amazon.

Le FBI a également été impliqué dans l’opération. Le groupe EVO avait son siège au Portugal, où plusieurs perquisitions domiciliaires ont eu lieu. Cependant, les enquêteurs ont également trouvé des serveurs aux États-Unis et les ont fait éteindre par les responsables du FBI.

Le chef présumé de l’EVO arrêté

Outre trois suspects, les procureurs portugais ont également pu retrouver et arrêter le chef présumé d’EVO.

Selon le communiqué officiel, ce dernier n’est actuellement pas autorisé à communiquer avec les autres prévenus, ni à acquérir ou utiliser tout type de matériel informatique pour accéder à certains sites ou serveurs.

Il peut aussi parfois répondre devant un juge pour accès non autorisé aux serveurs des victimes, fraude informatique, blanchiment d’argent, fraude fiscale, atteinte aux droits d’auteur, perversion de la justice et participation à une organisation criminelle.

On ignore actuellement si le silence du groupe de publication iFT, également très important, en septembre 2022 est également lié à l’opération EVO 1.2.