lun. Nov 28th, 2022

Les navigateurs Web Firefox et Vivaldi ne veulent pas suivre l’application violente par Google du nouveau Manifeste V3 – pour le bien des bloqueurs de publicités.

Google veut faire passer son nouveau manifeste V3 de toutes ses forces. Cependant, cela implique parfois certaines restrictions sur le fonctionnement des bloqueurs de publicités. Firefox et Vivaldi, en revanche, sont en désaccord.

Google veut faire passer Manifest V3 – quelles que soient les pertes

De nombreuses extensions pour le navigateur Chrome de Google utilisent toujours Manifest V2. Cela leur donne certaines spécifications quant aux fonctions qu’ils peuvent utiliser et aux fichiers auxquels ils peuvent accéder. Mais à partir de l’année prochaine, les extensions pour les navigateurs basés sur Chromium dépendront du nouveau Manifest V3. Cela modifie certaines des fonctionnalités sous-jacentes que les extensions peuvent utiliser. Mais Mozilla, compte tenu de son indépendance avec Firefox, est en bonne position pour défier les restrictions de Google.

Les développeurs sont encouragés par Google à mettre à jour leurs extensions afin qu’elles restent fonctionnelles sur la base du nouveau manifeste. Pour faire respecter cela, l’entreprise exerce de plus en plus de pression. Il menace parfois de supprimer les extensions du Chrome Web Store qui ne prennent pas en charge Manifest V3 en temps opportun. D’ici juin 2023 au plus tard, la prise en charge de Manifest V2 sera complètement supprimée. Même les extensions déjà installées par l’utilisateur sont alors automatiquement désactivées. Selon Ghacks, la société n’a actuellement aucune prolongation de délai en tête »,bien qu’il y ait des retards dans la publication de toutes les API aux développeurs.« 

Voir aussi  Le commissaire aux droits de l'homme de l'ONU met en garde contre le contrôle du chat

Mozilla souhaite continuer à prendre en charge les API importantes de Firefox

Mozilla, d’autre part, a déjà annoncé en mai que Firefox recevrait un support pour le nouveau Manifest V3, mais que les API importantes de la version précédente resteront disponibles, ce que Google veut limiter avec sa mise à jour. Cela inclut également l’API WebRequest, qui est souvent utilisée par les bloqueurs de contenu et peut être utilisée pour filtrer certains éléments d’un site Web.

Le développeur de Firefox a de nouveau confirmé la semaine dernière que cette importante API continuera de fonctionner dans son navigateur à l’avenir. Car dans le nouveau Manifest V3, Google a remplacé l’API WebRequest par une option moins puissante. Cela pourrait signifier que les bloqueurs de publicités dans les navigateurs basés sur Chrome, qui incluent Microsoft’s Edge, peuvent fonctionner moins efficacement à l’avenir. Surtout dans les cas où l’utilisateur ajoute des listes de filtres personnalisées ou utilise plusieurs extensions conçues pour bloquer le contenu.

En conséquence, le développeur AdGuard a déjà fourni un bloqueur de publicité basé sur le nouveau Manifest V3. Cela montre les avertissements de l’utilisateur dès que le navigateur restreint sa fonction.

Vivaldi veut aussi suivre la voie de Firefox

Le navigateur Vivaldi suit également Firefox. Il devrait également conserver son support pour Manifest V2, bien que Vivaldi soit un navigateur basé sur Chromium. Le développeur envisage, selon Ghacks, «pour supprimer toutes les restrictions ajoutées par Google, mais reconnaît que cela pourrait être une proposition difficile. Dans le cas où Vivaldi serait contraint d’abandonner la prise en charge de Manifest V2, les utilisateurs n’auront peut-être d’autre choix que de s’appuyer sur le bloqueur de publicités intégré du navigateur.« 

Voir aussi  Recours collectif GeForce RTX 4090 sur les connecteurs qui fondent

Mais un autre défi reste également ouvert pour les développeurs de Vivaldi. Car jusqu’à présent, les utilisateurs de Vivaldi, contrairement à ceux de Firefox, étaient dépendants du Chrome Web Store. C’est du moins leur portail par défaut pour installer des extensions. Cependant, si cela ne répertorie plus les extensions qui ne prennent pas en charge Manifest V3, une nouvelle plate-forme devrait également être créée pour cela, qui continuerait à proposer des extensions basées sur Manifest V2.