lun. Mai 20th, 2024
Going Dark : la surveillance de l’État doit être perfectionnée
Rate this post

Going dark : au nom du Conseil de l’UE, des experts doivent élaborer des propositions sur la manière d’optimiser la surveillance de la population de l’UE.

Going Dark : la surveillance de l’État doit être perfectionnée

Que signifie le terme sombrer ?

Devenir sombre signifie que l’on a intentionnellement déplacé la communication d’un canal de communication public vers un canal de communication privé. Les acteurs veulent rendre la surveillance par les autorités étatiques plus difficile ou, idéalement, impossible.

Dès janvier de cette année, la présidence suédoise du Conseil a averti que les cybercriminels de l’UE se tournaient de plus en plus vers des réseaux fortement cryptés afin d’échapper à l’accès des autorités répressives.

Pas à cause de l’obscurité : les forums de fraude sont accessibles sur le clearnet

Dans notre podcast actuel, Martin Frost de Wall Street Market avait exactement l’opinion opposée sur le sujet de l’obscurité. Le fait est que les principaux forums de fraude et de piratage germanophones se trouvent sur le clearnet. La raison en est simple. Aucun des opérateurs de forum ne veut se passer des visiteurs qui les trouvent via Google & Co. L’afflux de nouveaux lecteurs ou même de participants actifs aux forums de fraude diminuerait brusquement si les messages étaient complètement déplacés vers le réseau Tor.

Bien sûr, de nombreuses actions ont lieu dans des zones cryptées sur Internet. Mais vous devez garder à l’esprit que les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou WhatsApp sont également souvent exploités par les cybercriminels.

sombrer, sous surveillance
Une nation sous tutelle gouvernementale. Source de l’image KnowYourMeme, merci !

La surveillance de l’État doit être étendue

Europol a maintenant publié des documents largement masqués sur fragdenstaat.de, selon lesquels un groupe d’experts nouvellement créé doit élaborer des propositions sur les thèmes de la conservation des données, du cryptage et de l’anonymat d’ici la mi-2024 sous la devise « Going Dark ». Cela implique notamment un accès sans entrave de la police et des autorités aux données de communication cryptées, aux données de transaction et aux adresses IP des citoyens de l’UE.

Voir aussi  Prynt Stealer Malware vole le butin des pirates

La demande a été initiée par le député européen Dr. Patrick Breyer (Parti Pirate/Verts/ALE) de retour. Breyer commente les documents maintenant publiés comme suit :

« Le programme ‘Going Dark’ est une forge pour d’autres tentatives inutiles d’augmenter la pression de surveillance sur la population. Les gouvernements de l’UE des États membres de l’UE échouent constamment à cause des arrêts de la Cour de justice de l’UE sur la conservation des données.

Désormais, un groupe d’experts doit élaborer des propositions, entre autres pour l’évidement du codage. On nous présente des résultats convenus à l’avance et un projet de loi à la suite de ce processus complètement opaque et unilatéral.

Malheureusement, les politiciens de tous les pays ont longtemps eu tendance à présenter les communications sécurisées et privées comme une menace pour la sécurité de notre société. Ils soutiennent que pour prévenir ou résoudre des menaces telles que le terrorisme international, la maltraitance des enfants ou d’autres crimes graves, les forces de l’ordre doivent avoir un accès illimité à toutes les communications numériques. Le maintien de la confidentialité numérique n’est pour le moins plus possible dans ces conditions.

Dilemme entre anonymat privé et intérêts étatiques

Le sujet est et reste un dilemme entre une communication privée sécurisée et les intérêts de sécurité de l’État.

Europol

De toute façon. On peut attendre avec impatience les résultats de la commission d’experts « Going Dark ». Et aussi si les lois qui en résultent seront ensuite valables devant les juges de la plus haute autorité judiciaire.