lun. Déc 5th, 2022

Environ un demi-million d’abonnés européens ont rapporté aux opérateurs du service IPTV environ 3 000 000 d’euros de bénéfices chaque année.

Dans le cadre d’une action conjointe, EUROPOL et la police espagnole ont arrêté quatre opérateurs d’un service IPTV illégal comptant environ un demi-million d’utilisateurs actifs de toute l’Europe. Leur vaste offre de streaming s’est développée sur une période de plus d’une décennie. Au final, la plateforme rapportait aux fraudeurs environ 3 millions d’euros de bénéfices par an.

EUROPOL et la police espagnole ferment la plateforme IPTV

En coopération avec EUROPOL, l’autorité de police espagnole Policía Nacional a fermé un important service de piratage IPTV. La plateforme, dont les autorités n’ont pas encore dévoilé le nom, aurait fourni à environ un demi-million d’utilisateurs à travers l’Europe de nombreuses chaînes de télévision en direct ainsi que des milliers de titres dans une bibliothèque VOD.

Grâce à un réseau composé d’au moins 95 revendeurs sur différents sites européens, les opérateurs du service IPTV encaissent plus de 3 millions d’euros par an. Comme le rapporte TorrentFreak, la police espagnole a désactivé un total de dix panneaux d’administration connectés à 32 serveurs en France, en Espagne et aux Pays-Bas.

Ce coup est survenu quelques jours seulement après que les autorités italiennes ont perquisitionné le plus grand réseau de streaming illégal d’Italie il y a quelques jours à peine.

La plateforme de piratage est disponible depuis plus d’une décennie

Sur les sites touchés, les responsables espagnols ont «contenu télévisuel illégal» ainsi que du matériel informatique nécessaire au fonctionnement de la plateforme IPTV. De plus, les opérateurs ont accordé à leurs abonnés l’accès à 2 600 chaînes de télévision en direct. Et une bibliothèque composée de 23 000 films et programmes télévisés faisait également partie de l’offre.

Voir aussi  Twitter exclut de nombreux utilisateurs de la session ouverte

Selon la police espagnole, le service IPTV est disponible depuis au moins une décennie. La cause des enquêtes ouvertes en 2020 était une plainte de l’Alliance pour la créativité et le divertissement (ACE). En conséquence, ils ont découvert un réseau qui commercialisait frauduleusement du contenu vidéo depuis 2012.

3 millions d’euros de bénéfice annuel sur les abonnements IPTV

La plate-forme IPTV a distribué des forfaits d’abonnement illégaux via ses sites Web. Un réseau composé de plus de 95 revendeurs aurait finalement vendu les abonnements sur plusieurs sites européens. Y compris l’Espagne, la Grande-Bretagne, Malte, le Portugal, Chypre et la Grèce.

Les autorités estiment actuellement le bénéfice annuel du service à environ 3 millions d’euros. Selon les enquêteurs, l’argent a été blanchi dans différents endroits. Il a parfois été utilisé pour financer des logements de luxe à Malaga et pour créer de nouvelles entreprises pour soutenir les activités criminelles.

Outre le matériel informatique et de nombreux documents du service IPTV, les autorités ont confisqué des espèces pour un montant de 2 800 euros et deux véhicules de grande qualité d’une valeur d’environ 180 000 euros. Les agents ont également arrêté quatre personnes et gelé un total de huit comptes bancaires.