ven. Avr 19th, 2024
La bannière de cookies enfreint la législation de l’UE : Google cède
Rate this post

Approbation très simple – rejet uniquement via des détours. La bannière cookie de Google s’est retrouvée devant le tribunal régional de Berlin.

La bannière de cookies enfreint la législation de l’UE : Google cède

Google est également le moteur de recherche le plus utilisé en Allemagne. Cependant, le groupe doit encore se conformer à la législation européenne applicable. Cela s’applique également à sa bannière de cookies, qui jusqu’à présent invitait spécifiquement les utilisateurs de moteurs de recherche à accepter un traitement complet des données. Après un procès intenté par le centre de conseil aux consommateurs de Rhénanie du Nord-Westphalie, l’entreprise s’est améliorée.

Les schémas sombres poussent les consommateurs à consentir

Google a conçu la bannière de cookies sur son site Web allemand de manière à ce qu’il soit beaucoup plus facile pour les visiteurs d’accepter le traitement des données que de le refuser. Après que la centrale de consommation NRW ait poursuivi le groupe à cet égard, ce dernier était désormais contraint de modifier la structure de l’enseigne.

En fait, les bannières de cookies devraient donner aux utilisateurs d’un site Web la possibilité d’avoir un aperçu des informations personnelles qui y sont enregistrées. Les visiteurs peuvent alors donner leur accord ou leur refus. Cependant, cette dernière option est souvent plus difficile à réaliser. Selon le centre de consommation NRW, il y a beaucoup à dire pour «que ce n’est pas un hasard.« 

Avec des modèles dits sombres, les entreprises tentent de persuader les consommateurs de leur donner le consentement le plus large possible au traitement des données. Les défenseurs des consommateurs n’aimaient pas cette pratique dans le cas du site de Google. Ils ont déposé une plainte auprès du tribunal de district de Berlin.

Voir aussi  DALL-E : Générateur de texte en image désormais disponible sans liste d'attente

Comme l’a rapporté le Centre de conseil aux consommateurs de Rhénanie du Nord-Westphalie, le consentement des visiteurs du site Web ne nécessitait qu’un seul clic sur la bannière de cookies du moteur de recherche. Pour un rejet, en revanche, un passage à un deuxième niveau était initialement nécessaire. Sur ce, les utilisateurs ont finalement dû désélectionner trois catégories différentes individuellement.

Les défenseurs des consommateurs ont vu cette pratique comme une violation « contre les réglementations nationales sur la protection des données de la loi sur la protection des données des télécommunications et des télémédias (TTDSG) et contre le droit de l’UE.« 

Mais la réaction de Google ne s’est pas fait attendre.

« Alors que la procédure devant le tribunal régional de Berlin était encore en cours de négociation, Google a émis une déclaration de cesser et de s’abstenir et a ajusté sa bannière de cookies. L’affaire a alors été déclarée close. »

Consumer Center Rhénanie du Nord-Westphalie

Le centre de conseil aux consommateurs NRW profite également de cet incident pour éclairer les utilisateurs. « Bien que ce soit ennuyeux, ne vous contentez pas de cliquer sur les bannières de cookies et d’accepter tout. Prenez votre temps pour régler les paramètres » prévient le club.

Enfin, les entreprises génèrent des profils d’utilisation complets à partir des données collectées. Celles-ci permettent parfois des conclusions »votre emplacement approximatif, l’appareil que vous utilisez, la fréquence et la durée de vos visites sur Internet, les pages de produits ou de services consultées, et parfois même vos antécédents scolaires ou financiers.« 

Voir aussi  Tornado Cash : un développeur présumé arrêté à Amsterdam