lun. Déc 5th, 2022

La secrétaire à l’Intérieur Nancy Faeser est en faveur d’un plafond en espèces. Une limite de trésorerie pouvant aller jusqu’à 10 000 € est destinée à rendre le blanchiment d’argent plus difficile.

Selon la ministre de l’Intérieur Nancy Faeser (SPD), il faudrait agir encore plus activement contre le blanchiment d’argent. Elle veut y parvenir avec une limite de trésorerie de 10 000 euros.

Dans le cadre d’un ensemble de mesures, la Commission européenne a introduit un règlement contre le blanchiment d’argent en juillet de l’année dernière. Dans une interview accordée au Süddeutsche Zeitung, la commissaire aux marchés financiers Mairead McGuinness a dévoilé le projet de la Commission européenne d’interdire les paiements en espèces de plus de 10 000 euros. Elle a décrit le paquet comme un « big bang » dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Actuellement, la ministre de l’Intérieur Nancy Faeser veut apparemment prendre le train en marche pour l’Allemagne, comme le rapporte le réseau éditorial Allemagne. Elle s’est prononcée en faveur de l’introduction d’une telle limite de trésorerie dans toute l’Europe. Dans une interview avec « Bild am Sonntag », elle nous a exhortés à prendre des mesures plus dures dans la lutte contre le crime organisé :

« Un achat de 30 000 euros en espèces de bijoux ou de montres devrait bientôt appartenir au passé. Je soutiens l’introduction d’un plafond général de trésorerie de 10 000 euros. Cela réduit le risque de dissimulation d’avoirs criminels.

Le ministre de l’Intérieur Faeser fait l’éloge d’une limite de trésorerie inférieure comme remède contre le blanchiment d’argent

Selon l’image, la fibre est d’environ « pour briser les structures criminelles et retirer systématiquement leurs revenus. » Les entreprises à partir de 10 000 euros devraient alors « être traitées électroniquement et donc compréhensibles pour les autorités ». En conséquence, les structures de propriété devraient devenir plus transparentes et les propriétaires devraient être plus faciles à identifier. Il devrait en être de même pour les transferts monétaires.

Voir aussi  Jackpotting : Grève contre les pirates de guichets automatiques

Bien que 18 des 27 États membres de l’UE aient désormais fixé des plafonds pour les paiements en espèces, les montants sont complètement différents dans chaque cas. Par exemple, la Grèce fixe la limite à seulement 500 euros, tandis que la Croatie la fixe à 15 000 euros. En France, le plafond de trésorerie est de 1 000 euros pour les locaux et de 10 000 euros pour les non-résidents en France. En Belgique, la limite est de 3 000 euros en liquide, en Slovaquie elle est de 5 000 euros. Jusqu’à présent, il n’y a pas de limites dans des pays comme l’Allemagne, l’Autriche, le Luxembourg et Chypre. Celles-ci autorisent encore actuellement les paiements en espèces pour des montants presque illimités.

Le sujet était déjà prêt pour une décision au niveau de l’UE lors d’une consultation en 2017. Ils ont mis en garde contre l’argent liquide, car les transactions avec celui-ci échappent généralement aux contrôles.

« L’une des principales caractéristiques de l’argent liquide est qu’il permet des transactions anonymes. Cet anonymat peut être abusé. La possibilité d’effectuer des paiements en espèces importants facilite le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en particulier, car les transactions en espèces sont difficiles à contrôler.

Des restrictions sur les paiements en espèces seraient un moyen de lutter contre les activités criminelles impliquant de grandes quantités de transactions en espèces par des organisations criminelles. Outre les déclarations d’espèces et les autres obligations anti-blanchiment, la limitation des paiements importants en espèces rendrait plus difficiles les activités des réseaux terroristes et autres activités criminelles et aurait donc un effet préventif.

Cela faciliterait également de nouvelles enquêtes visant à retracer les transactions financières liées aux activités terroristes. »

Une nouvelle limite de trésorerie restreindra toute notre liberté

L’eurodéputé et combattant de la liberté numérique Dr. Patrick Breyer (Pirate Party) y voyait « Attaque de l’UE contre les espèces et les espèces virtuelles » une « incapacité financière menaçante et rampante »:

« Une interdiction générale des paiements anonymes aurait au mieux des effets minimes sur la réduction de la criminalité, mais priverait des citoyens innocents de la liberté financière. Les drogues ou les jouets sexuels que j’achète ne regardent personne. Pour collecter des dons, les membres de l’opposition du monde entier dépendent de plus en plus des dons anonymes en monnaies virtuelles. Là où chaque paiement est enregistré et stocké pour toujours, il existe un risque de piratage, d’enquêtes non autorisées et de contrôle gouvernemental paralysant de chaque achat et don.

Les avis divergent sur l’initiative actuelle de la ministre de l’Intérieur Nancy Faeser. Le porte-parole de la politique intérieure du groupe parlementaire de l’Union, Alexander Throm, a déclaré au Handelsblatt :

« Je pense que la restriction des paiements en espèces pour certaines transactions, comme les transactions immobilières, est une mesure sensée. Pourtant, le ministre de l’Intérieur s’est arrêté à mi-chemin dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement de l’extrémisme. Il serait encore plus important d’accorder aux autorités d’enquête de meilleurs pouvoirs pour fournir des informations et inspecter les transactions financières afin d’enquêter plus efficacement sur les flux d’argent criminels dans le crime organisé ou dans les organisations extrémistes.

Selon le Handelsblatt, le secrétaire parlementaire de la CSU au Bundestag, Stefan Müller, est d’avis qu’il n’est pas nécessaire de fixer un plafond de trésorerie pour lutter contre le blanchiment et le terrorisme. Il veut dire que « L’expérience des plafonds de trésorerie dans d’autres pays européens montre qu’ils ne sont pas plus efficaces que des exigences de vérification strictes“ :

« En Allemagne, nous avons des obligations strictes et effectives de fournir des preuves si quelqu’un veut payer des sommes plus importantes en espèces. C’est assez. »

Les auditeurs du Groupe d’action financière (GAFI), en tant qu’organisme international le plus important pour combattre et prévenir le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération, soulèvent une « des liens sociaux et historiques forts » des Allemands en espèces. Néanmoins, ils préconisent l’introduction d’un plafond.

Voir aussi  Optus Hacker cède et s'excuse

Office fédéral de la police criminelle financière en projet?

Comme l’a souligné le Handelsblatt, le ministre fédéral des Finances Christian Lindner (FDP) s’efforce de « Conséquence des recommandations également la création d’un Office fédéral de la police criminelle financière » sur. L’Allemagne peut « ne plus être le paradis du blanchiment d’argent », selon Lindner. Il voit à peine « Succès des enquêtes dans des affaires importantes et complexes ». Cependant, ce ne sont pas seulement les petits poissons qui devraient être pêchés par la justice. « Pour ce faire, nous suivrons la piste de l’argent. »