jeu. Déc 8th, 2022

BREIN a conclu un accord avec le propriétaire d’un magasin d’électronique et de deux sites Web où il a vendu des abonnements IPTV illégaux

BREIN a récemment célébré un succès pour lui-même. L’organisation anti-piratage néerlandaise est parvenue à un accord avec le propriétaire d’un magasin d’électronique, qui exploitait également deux sites Web. Tant dans sa boutique que sur les sites internet, l’homme vendait des abonnements IPTV illégaux avec des boîtiers multimédias. En conséquence, BREIN lui demande désormais 89 500 € d’indemnisation dans le cadre d’un règlement. En plus de ce montant à payer, l’homme doit également signer une déclaration de cesser et de s’abstenir avec une clause pénale. En cas d’infractions futures, 5 000 € par jour ou 500 € par lien hypertexte ou forfait IPTV seront alors dus. Le magasin et les sites Web ont été fermés. BREIN l’a rapporté dans un article de blog.

BREIN a obtenu un règlement

Cette fois, dans l’une des actions régulières de BREIN, l’organisation néerlandaise de lutte contre le piratage a ciblé un homme qui vendait des abonnements IPTV illégaux ainsi que des boîtiers multimédias. Confronté à ses actes, l’homme a d’abord nié toute culpabilité. Il a laissé cela se résumer à une audience. Ainsi mis à l’épreuve, il finit par admettre la vente par abonnement. Cependant, il a affirmé avoir fait cela au nom de quelqu’un d’autre. Cependant, l’autre personne indiquée s’est avérée être un enquêteur. Elle a laissé un compte bancaire à son nom. Il s’est avéré qu’en conséquence, elle a pleinement coopéré avec BREIN. Après une injonction en faveur de BREIN, l’affaire est alors réglée. Les procédures judiciaires ont également été interrompues à la suite du règlement conclu.

Voir aussi  WPGateway : le plugin WordPress donne aux pirates des droits d'administration

BREIN souligne que l’IPTV illégale permet un accès non autorisé à des milliers de chaînes de télévision. Cela comprend les sports premium et la vidéo à la demande avec tous les films et séries populaires des chaînes payantes ainsi que des chaînes de musique et de radio. L’accès illégal à celui-ci est souvent installé sur les boîtiers multimédias tels que les boîtiers Kodi ou Android via Plug&Play. Alors que les clients paient ces abonnements six mois ou un an à l’avance, ils perdent leur argent dès que l’offre n’est plus disponible. En général, environ 10 euros par mois sont dus pour cela. Selon BREIN, les abonnés eux-mêmes enfreignent également les réglementations en diffusant de l’IPTV illégale. En conséquence, ces clients doivent également compter avec l’initiation de conséquences civiles et pénales.

La hausse du coût de la vie responsable de la popularité croissante des offres IPTV illégales

Les données de l’Office de la propriété intellectuelle de l’UE, EUIPO, montrent qu’en 2018, les Néerlandais ont signé plus d’un million d’abonnements IPTV illégaux avec un chiffre d’affaires d’environ 90 millions d’euros. La tendance indiquait une nouvelle augmentation. Dans l’affaire BREIN contre Film Player, la Cour européenne de justice (CJE) a ​​jugé que de telles ventes étaient illégales. BREIN a maintenant réussi à fermer plus de 350 de ces canaux de distribution illégaux. L’organisation néerlandaise de lutte contre le piratage résume :

« Il est rapporté que la popularité des offres illégales a récemment augmenté en raison de la hausse du coût de la vie. Mais si l’offre est interrompue, vous, en tant que client, aurez de toute façon perdu votre argent et votre accès illégal.