ven. Juil 12th, 2024
Rate this post

À partir de 2023, Google a voulu forcer les extensions Chrome à utiliser le nouveau Manifest v3. Ce serait au détriment des fabricants de bloqueurs de publicités.

Google voulait en fait mettre la main sur les fournisseurs de bloqueurs de publicités en 2023. Les forcer à passer au nouveau Manifest v3 devrait rendre beaucoup plus difficile pour les extensions Chrome de bloquer efficacement les publicités sur le Web. Mais maintenant, le groupe semble repenser son emploi du temps.

Google veut forcer l’utilisation de Manifest v3

google chrome, remplissage automatique

Si vous surfez sur Internet avec Google Chrome ou l’un de ses nombreux parents et que vous aimez tenir à distance les publicités gênantes des bloqueurs de publicités, vous pouvez prendre une grande respiration pour le moment. À l’origine, le groupe souhaitait mettre un terme aux extensions de navigateur qui sont toujours basées sur Manifest v2 en 2023. Cependant, le calendrier est en train de changer.

La raison pour laquelle le changement est si explosif pour les fournisseurs de bloqueurs de publicités est que l’utilisation de Manifest v3 entraîne des limitations techniques qui réduisent l’efficacité de la fonctionnalité de blocage des publicités. Google a également menacé de supprimer les extensions du Chrome Web Store qui ne migrent pas vers le nouveau manifeste en temps opportun.

À partir de 2023, cela devrait être serré pour les bloqueurs de publicités

Mais comme le rapporte 9to5Google, le géant des moteurs de recherche semble reporter ses plans. Google n’a annoncé que vendredi qu’il allait revoir son calendrier de suppression de Manifest v2. Il n’y a pas encore de nouvelles dates.

Développeurs Chrome

À l’origine, la société souhaitait commencer les expériences en janvier 2023 en désactivant la prise en charge de Manifest v2 dans les versions bêta, dev et canary du navigateur Chrome. Le déploiement de la version stable du navigateur devrait alors avoir lieu en juin.

Voir aussi  Minecraft sous le feu : nouvel enregistrement DDoS sur le serveur de jeu

Enfin, en janvier 2024, le plan était de supprimer toutes les extensions du Chrome Web Store qui nécessitent encore Manifest v2. À ce moment-là au plus tard, une nouvelle ère pour l’efficacité des bloqueurs de publicités aurait probablement commencé, ce qui est capable de décevoir plus d’un utilisateur.

Un point positif pour les utilisateurs de bloqueurs de publicités – au moins jusqu’en mars

Selon le rapport, la raison du report est les défis de migration que Google a reconnus après avoir observé les commentaires de la communauté des développeurs. Le groupe se sent donc «Engagé à fournir aux développeurs des solutions aux défis de la migration avec de nouvelles fonctionnalités, des corrections de bogues et un délai raisonnable pour la personnalisation.« 

Pour l’instant, cela ne concerne que la première étape du calendrier. Mais la conséquence logique est aussi un retard pour toutes les étapes ultérieures. Cependant, Google a l’intention de présenter un calendrier mis à jour d’ici mars 2023. Cela signifie que les bloqueurs de publicité basés sur Manifest v2 resteront probablement fonctionnels un peu plus longtemps pour le moment.

bloqueur de publicités

Cela devrait également s’appliquer à certains navigateurs Web dérivés de Chrome, qui garantissent que les bannières et les articles payants (posts sponsorisés, publireportages) ne sont pas visibles pour les visiteurs du site Web, même sans extension.

La poursuite du développement est également importante pour les exploitants de sites Web. Parce que beaucoup d’entre eux tentent de survivre depuis des années avec des revenus en baisse constante grâce aux bannières publicitaires. C’est aussi la raison pour laquelle nous proposons depuis quelques semaines à tous les refuseurs de manière assez frappante de donner quelques sous au trésor de guerre comme alternative. Parce que tous les visiteurs ne veulent pas regarder des bannières gênantes et clignotantes.

Les bloqueurs de publicités obtiennent un sursis : Google repense son calendrier