dim. Juil 21st, 2024
Les ventes de livres électroniques manqueront de croissance en 2022
Rate this post

Le boom des ventes de livres électroniques observé lors de la pandémie de Corona ces dernières années est terminé. Le marché est actuellement dans le marasme.

Dans le rapport semestriel pour 2022, l’association boursière a souligné une légère augmentation du chiffre d’affaires et des ventes de livres électroniques avec une intensité d’achat croissante mais un nombre d’acheteurs en baisse, la situation s’est détériorée dans le bilan annuel actuel pour 2022 communiqué de presse .

En comparaison, les ventes de livres électroniques sur le marché grand public en 2022 étaient de -0,2 %, légèrement en dessous des 3,2 % atteints l’année précédente. En 2020, en revanche, avec un sommet de 16,2 %, les ventes de livres numériques ont été bien plus importantes qu’en 2019.

Les ventes de livres numériques stagnent sur le marché grand public

Le marché grand public n’a réalisé que 6,0 % des ventes de livres électroniques l’an dernier. A la fin du premier semestre de l’année, il était encore de 8,1 points de pourcentage. Mais les ventes ont également chuté de 1,9 % en 2022. Par rapport à 2021 avec 38,0 millions d’exemplaires vendus, les ventes ont reculé à 37,3 millions l’an dernier.

Le nombre d’acheteurs a également diminué. Alors que 3,4 millions de personnes ont acheté des livres électroniques l’année précédente, ce nombre est tombé à 3,0 millions en 2022.

La tendance se poursuit : les acheteurs ont acheté plus de titres

En 2022, les acheteurs achèteront à plusieurs reprises plus de livres électroniques par habitant. Ils ont également payé plus cher. L’association boursière parle d’un usage intensifié :

«Avec une moyenne de 12,2 exemplaires, 8,5% de livres électroniques supplémentaires ont été téléchargés par habitant par rapport à 2021. Aussi les dépenses par acheteur augmenté de 10,4 % à 80,31 euros. Cependant, comme le nombre d’acheteurs a considérablement diminué, les ventes globales et les ventes ont été inférieures à celles de l’année précédente ».

Les statistiques sont basées sur des enquêtes menées par ”GfK Consumer Panel Media*Portée du livre”, auquel ont participé au total 20 000 personnes. Ils sont considérés comme représentatifs de la population résidente allemande dans les ménages privés âgés de 10 ans et plus, soit pour un total de 66,5 millions de personnes.

Voir aussi  BREIN perd 14 ans de procès contre le fournisseur Usenet

Tous les achats d’e-books individuels à partir d’un prix de vente de 0,49 EUR sont enregistrés, à l’exclusion des manuels scolaires et des ouvrages de référence. L’enquête est réalisée par écrit (en ligne ou papier-crayon) à l’aide d’un carnet de courses.

Les statistiques n’incluent pas les livres électroniques gratuits, les tarifs forfaitaires payants ou les abonnements numériques d’Amazon Prime, Kindle Unlimited, Skoobe, etc. Les ajouts gratuits de livres électroniques aux titres imprimés (offres freemium) ne sont pas non plus répertoriés.

Le piratage de livres électroniques est exclu

Le Börsenverein n’entre pas à plusieurs reprises dans l’influence possible du piratage en cours sur les chiffres des ventes de livres électroniques dans l’industrie de l’édition. Par le passé, l’association n’a que très rarement abordé ce sujet en public.

L’industrie pourrait se redresser quelque peu à la suite de la conversion d’Amazon à un nouveau format et du déclin associé des nouveaux livres électroniques piratés sur des portails illégaux bien connus.