mer. Oct 5th, 2022

Un autre téléchargeur Usenet s’est mis d’accord avec BREIN sur une grosse amende. Ils attendent également un jugement contre un indexeur Usenet.

BREIN a récemment cloué un autre téléchargeur Usenet. Un homme de la province néerlandaise de Hollande du Nord est actif depuis des années en tant que téléchargeur à grande échelle sur Usenet sous divers pseudonymes. Il a fait référence à ses téléchargements sur diverses pages d’index NZB, dont plusieurs que l’accusé a non seulement gérées, mais également mises en place pour des tiers.

Les téléchargeurs Usenet sont passibles de lourdes sanctions en cas de rupture de contrat

Il a fait beaucoup de dégâts avec. Si un consommateur est en mesure de télécharger une œuvre illégalement, il ne l’achète généralement pas par la suite. De nombreux fournisseurs commerciaux Usenet, qui vendent directement ou indirectement des abonnements d’accès aux consommateurs, gagnent de l’argent grâce à la fourniture et aux divers téléchargements depuis Usenet. Ils financent également des sites Web et des forums d’indexation illégaux avec leurs bannières publicitaires et plus encore.

Après qu’un huissier ait signifié au téléchargeur Usenet une ordonnance d’exécution, entre autres, l’homme a décidé de coopérer. Il s’est entendu avec BREIN pour payer 10 500 euros. Dès la conclusion du contrat, une clause pénale de 2 500 € par jour d’infraction s’applique. Le montant maximum convenu contractuellement est en revanche de 50 000 euros.

Ça craque dans les poutres, la scène se retire

BREIN est d’avis qu’entre-temps, Usenet illégal a été carrément sous les mesures d’application persistantes de l’organisation anti-piratage « a commencé à craquer ». Cette année encore, les collaborateurs de BREIN ont pu retrouver plusieurs téléchargeurs et administrateurs qui sont parvenus à un règlement à l’amiable. Parmi eux se trouvait récemment un Belge qui se considérait comme intouchable. Les informations provenant de telles actions conduisent à l’identification et à l’action contre d’autres administrateurs et téléchargeurs de communautés Usenet illégales.

Voir aussi  Alexa rend vos enfants stupides et impolis, selon cette étude

BREIN veut obtenir une décision historique devant le tribunal

Au cours de la dernière année et demie, les activités illégales de treize administrateurs, dix-huit téléchargeurs Usenet actifs et sept communautés NZB ont été fermées. De plus, neuf de ces communautés ou sites d’indexation ont démissionné de leur propre chef. De plus, de plus en plus de téléchargeurs jettent l’éponge »,parce qu’ils chauffent trop“.

Logiciel de téléchargement Usenet

Des poursuites judiciaires doivent débuter en décembre contre un indexeur Usenet qui a depuis cessé de fonctionner. L’objectif est de s’assurer que les fournisseurs Usenet tels que News-Service.com sont directement responsables de la faute de leurs utilisateurs. En outre, ils devraient être contraints de prendre des mesures efficaces pour prévenir les nombreuses violations de la loi. Bien sûr, cela contredit leur modèle économique. Dans ces circonstances, il ne serait pas possible de poursuivre les opérations.

La récente décision de la CJE contre YouTube et Cyando (Uploaded.net) est susceptible de jouer un rôle important devant les tribunaux. La procédure judiciaire contre la société d’exploitation du fournisseur Usenet, qui n’est plus active, débutera le 9 décembre.