mer. Avr 17th, 2024
Picklock succède à Lockpick : un point positif pour les émulateurs Switch
Rate this post

Tout comme son prédécesseur, Picklock permet aux propriétaires de Nintendo Switch d’exporter les clés de protection contre la copie de leurs propres jeux.

Picklock succède à Lockpick : un point positif pour les émulateurs Switch

Le projet Nintendo Switch Lockpick, qui a récemment été banni de GitHub via le retrait DMCA, a déjà eu un successeur avec Picklock. L’avenir des émulateurs de commutateurs semble donc assuré pour le moment, même s’il est encore extrêmement douteux de la durée de cette situation.

Lockpick obtient un successeur : les clés de commutation peuvent désormais être exportées via Picklock

Il y a quelques jours à peine, nous avons signalé que Nintendo en vue de la sortie du nouveau titre Zelda Les larmes du royaume* le projet homebrew Lockpick, également connu sous le nom de « Crochetage_RCM», ciblait GitHub via l’avertissement DMCA. En fait, le référentiel associé a disparu de la plateforme peu de temps après.

Cependant, les développeurs derrière les innombrables fourches du projet populaire ne voulaient apparemment pas laisser cela reposer sur eux. Tel que rapporté par Wololo.net, le hacker Switch Slluxx Lockpick a maintenant été relancé sous un nouveau nom : « crocheter la serrure‘ ou ‘Picklock_RCM« .

Tout comme son prédécesseur, Picklock permet aux propriétaires de Nintendo Switch d’exporter les clés de protection contre la copie de leurs propres jeux, qu’ils ont achetés légalement, depuis la console de jeux*. Ceux-ci peuvent ensuite être utilisés dans un émulateur de commutateur tel que Yuzu pour y rendre les titres respectifs exécutables.

Picklock : L’avenir de l’outil Switch reste incertain

Dans son nouveau référentiel, cependant, Slluxx a insisté pour narguer un peu Nintendo. Il a appelé avec humour la première version du logiciel, qu’il a fournie il y a trois jours, « Correctif DMCA”. Dans un commit précédent, il s’est adressé sans équivoque au fabricant de commutateurs avec les mots : « tu ne prends pas ça”.

Voir aussi  L'émulateur de commutateur Yuzu allume le turbo et offre une mise à l'échelle 8x

La durée pendant laquelle le fork lockpick peut réellement exister sur GitHub est actuellement encore incertaine. Si Nintendo est toujours à la recherche de tels outils maintenant que la nouvelle partie Zelda est disponible pour la Switch*, Picklock devrait lui aussi rapidement disparaître de la scène.

Le développeur original de Lockpick, shchmue, n’a apparemment pas encore commenté le retrait DMCA de son projet. Et si Slluxx est même capable de développer activement Picklock et de réagir avec précision aux éventuels ajustements du micrologiciel du commutateur, cela reste à voir.

Nintendo est-il vraiment derrière le retrait du DMCA ?

De plus, il n’est toujours pas certain que Nintendo soit vraiment responsable de l’avertissement DMCA original. Le groupe n’a pas encore fait de déclaration officielle à ce sujet. D’autant plus qu’il y a des gens étranges sur Twitter qui prétendent avoir eux-mêmes soumis les avis DMCA à GitHub.

Une telle affirmation est difficilement vérifiable. C’est probablement juste une tentative de capitaliser sur le tollé des fans de crochetage et d’attirer l’attention.

Compte tenu des événements passés, cependant, il est assez évident que Nintendo elle-même y a contribué. Soyons donc surpris de la durée pendant laquelle les fans de Switch pourront profiter du nouveau picklock. Mais même s’il disparaît à nouveau, d’innombrables nouvelles fourches sortiront de toute façon du sol. C’est comme ça avec le contenu numérique qui peut être facilement copié.

Tous les liens marqués d’un astérisque sont des liens affiliés. Si vous achetez des produits via ces liens, Tarnkappe.info recevra une petite commission. Il n’y a pas de frais supplémentaires pour vous car les prix des produits restent les mêmes. Si vous souhaitez soutenir financièrement l’équipe éditoriale d’une autre manière, consultez notre page de dons ou notre boutique en ligne.

Voir aussi  Lecture recommandée : Un cauchemar pour les cinq yeux et une formule secrète pour l'IA