dim. Juin 23rd, 2024
Telegram est menacé de la troisième procédure d’amende
Rate this post

Telegram ne transmet de loin pas les données aux autorités aussi souvent que souhaité. Le BMI veut maintenant prendre des mesures plus dures.

Telegram est menacé de la troisième procédure d’amende

Parce que la société exploitant Telegram ne coopère pas comme le souhaite le ministère fédéral de l’Intérieur (BMI), Nancy Faecer a annoncé qu’elle allait accélérer le rythme. Selon Spiegel, le BMI examine une autre procédure d’amende contre la plate-forme.

Telegram n’a pas remis les données d’inventaire des utilisateurs suspects aux autorités de sécurité allemandes. Selon la NetzDG, les grands fournisseurs de plateformes tels que Telegram, Facebook & Co. sont obligés de le faire.

Manque de coopération de Telegram « inacceptable ».

La porte-parole de la BMI a répondu à l’enquête de presse de collègues que le comportement de la société d’exploitation « inacceptable » peut être. L’autorité examine actuellement de manière approfondie d’autres mesures dans le cadre des possibilités légales nationales pour mettre Telegram sous pression légale.

En tant qu’outil juridique, ils souhaitent utiliser la loi sur la protection des données des télécommunications et des télémédias, qui réglemente la protection de la vie privée de tous les utilisateurs. La pression doit également être renforcée au niveau de l’UE. L’objectif est de remédier au manque de coopération de l’entreprise et de discuter des mesures d’exécution en cas de manquements aux obligations au niveau de l’UE.

Les demandes des autorités restent sans réponse

Un télégramme de l’Office fédéral pour la protection de la Constitution (BfV) et de l’Office fédéral de la police criminelle (BKA) laisse simplement sans réponse les demandes de renseignements sur les données d’inventaire des suspects, comme l’a rapporté « Welt » le week-end dernier. Le BKA a dissous le groupe de travail « Telegram » en mai 2022, probablement en raison d’un manque de coopération.

Voir aussi  Conseils de lecture : ce bug de pixel pourrait mettre beaucoup de personnes en danger

Mais de temps en temps, les demandeurs reçoivent leurs données. Il y a une semaine, un raid dans trois États fédéraux contre plusieurs personnes qui exploitaient la chaîne Telegram interdite « Jewrassic Liars » était possible. D’autres ont été accusés d’avoir diffusé sur Internet des incitations à la haine et des contenus similaires intéressant la sécurité de l’État.

La coopération entre le BMI et l’opérateur n’a pas fonctionné depuis le début de la coalition des feux tricolores. Après que la ministre fédérale de l’Intérieur Nancy Facer a menacé d’interdire le service de messagerie cloud en Allemagne, des appels vidéo ont eu lieu avec les opérateurs. Selon les autorités, la volonté de coopération initialement manifestée n’a pas duré très longtemps.

Cela coïncide avec les résultats d’une étude en cours du CeMAS, selon laquelle « Télégramme sur la plate-forme la plus importante pour les idéologies du complot et l’extrémisme de droite » est devenu. Leurs efforts pour supprimer les chaînes extrémistes et complotistes signalées par les autorités ont entre-temps fortement diminué.

Un troisième procès contre Telegram est imminent

Si Mme Faecer met sa menace à exécution, ce serait la troisième procédure ouverte. Deux procès contre Telegram sont en cours devant le tribunal de district de Bonn depuis avril. Le ministère fédéral de la Justice voulait imposer une amende de 5,1 millions d’euros. Les opérateurs sont accusés d’avoir enfreint le Network Enforcement Act (NetzDG). Avec le logiciel, les utilisateurs n’ont aucun moyen de signaler un contenu potentiellement criminel. De plus, le procès est en cours en raison d’une personne de contact manquante, afin que les autorités puissent leur faire part directement de leurs préoccupations.

Voir aussi  Conseils de lecture : la fierté vient clairement avant la fuite

Dans les deux cas, le tribunal attend actuellement les objections en retard des avocats de Telegram. Aucun verdict ne peut être attendu avant l’automne.