sam. Déc 3rd, 2022

Elon Musk veut licencier la moitié des employés de Twitter. Les salariés se défendent désormais contre leur licenciement par un recours collectif.

Le multimilliardaire américain Elon Musk veut complètement réaligner Twitter après son rachat. Entre autres choses, la moitié de tous les employés du service de messages courts doivent être licenciés. Mais le nouveau patron a-t-il également respecté la loi applicable ? De nombreux employés disent « non » et ont maintenant déposé une plainte en raison des licenciements massifs.

Des employés licenciés portent plainte contre Twitter

Twitter informe ses employés sur les licenciements à venir

Être licencié du jour au lendemain sans annonce officielle, c’est dur. Avec le populaire service de messagerie, jusqu’à 3 700 employés pourraient déjà obtenir un licenciement sans préavis ce vendredi. Le Tagesschau rapportait ce matin : «Les employés de Twitter devraient savoir vendredi par e-mail s’ils travaillent toujours pour le service en ligne après le rachat d’Elon Musk. La lettre aura pour objet « Votre rôle sur Twitter », a annoncé la société dans la soirée (heure locale) dans une circulaire publiée par plusieurs médias américains.« 

La circulaire indique également que les employés du service de messages courts doivent rester chez eux aujourd’hui. Les employés ne devraient pas non plus être autorisés à accéder aux systèmes internes.

Selon les médias, un recours collectif a été déposé jeudi devant le tribunal fédéral de San Francisco. Apparemment, Twitter n’a pas respecté la loi applicable.

Shannon Liss-Riordan : « Les travailleurs doivent exercer leurs droits »

L’avocate Shannon Liss-Riordan n’est pas étrangère. En juin de cette année, elle a poursuivi Tesla parce que le constructeur de voitures électriques avait licencié environ 10 % de ses effectifs. Maintenant, elle lance un recours collectif contre les licenciements massifs sur Twitter.

Voir aussi  L'application Ford protège les piétons de la mort par collision

Dans une interview à Bloomberg, elle a justifié le procès comme suit : « Nous avons intenté cette action en justice ce soir pour nous assurer que les travailleurs savent qu’ils ne doivent pas renoncer à leurs droits en signant et qu’ils ont un moyen d’exercer leurs droits.« 

L’avocat suppose qu’Elon Musk traitera les employés de Twitter de la même manière que les employés de Tesla. Bien qu’elle ait perdu le procès contre Musk à l’époque, Liss-Riordan souligne : « Il semble qu’il répète le même schéma que Tesla. Nous verrons s’il peut continuer à bafouer les lois de ce pays conçues pour protéger les travailleurs.