mar. Avr 23rd, 2024
Un trafiquant de Darknet reconnu coupable de 4 391 accusations de trafic de drogue
Rate this post

Le LG Bonn a récemment statué dans une affaire de trafic de drogue via le Darknet. Après de longues investigations, le piège s’est refermé.

Un trafiquant de Darknet reconnu coupable de 4 391 accusations de trafic de drogue

Un maître mécanicien d’Euskirchen a dû se justifier devant la 7e grande chambre criminelle du tribunal de district de Bonn. Il a été accusé de trafic de drogue sur le dark web dans 4 391 cas. Il aurait réalisé un chiffre d’affaires de 223 000 euros entre octobre 2017 et septembre 2022. Le natif d’Euskirchen a donc été condamné à cinq ans de prison pour trafic de stupéfiants en grande quantité.

Le maître mécanicien est devenu le centre d’intérêt de la police

Une fois que le vendeur de drogue a été mis au courant, les enquêteurs sont restés avec lui. S’ils n’ont pas pu prouver quoi que ce soit de concret au début, cela devrait changer rapidement lorsque son compte Darknet a été piraté. Le revendeur l’avait créé sous un pseudonyme. Au départ, les enquêteurs d’Oldenbourg et de Cologne lui ont fait de faux achats.

Avec une surveillance complète pour une recherche réussie

Cela a été suivi d’une surveillance 24 heures sur 24 avec des caméras dans l’appartement et le garage ainsi que d’une surveillance téléphonique. Les enquêteurs ont rapidement constaté que l’homme suivait un horaire précis dans son travail. Comme le rapporte le Generalanzeiger, l’homme était toujours de garde les lundis, mercredis et vendredis pour livrer de la drogue.

De l’acquisition de clients Darknet au garage et à la livraison de médicaments

Depuis son garage, le concessionnaire fréquentait toujours une boîte aux lettres spécifique. La police a filmé l’homme en train d’afficher à plusieurs reprises une pile de lettres en nombre variable. Finalement, la preuve était suffisante pour qu’un mandat perquisitionne le garage.

Voir aussi  Revenus des ransomwares en baisse de 40 %

Le 14 septembre 2022, jour de la perquisition, les officiers retrouvés selon le Generalanzeiger « Neuf kilogrammes d’amphétamines dans un réfrigérateur, ainsi que 22 envois postaux avec la drogue prête à être expédiée, ainsi que des balances de précision et des appareils de mise sous vide et de portionnement ». Les menottes ont cliqué pour l’homme de 54 ans. Cela a mis fin à sa carrière de trafiquant de drogue après cinq ans.

L’accusé a avoué

L’accusé a fait des aveux complets devant le tribunal. Il a expliqué que malgré une enfance protégée et le succès dans son métier de maître mécanicien avec 3 400 euros bruts par mois, il a finalement échoué en tant que gestionnaire de flotte indépendant pour une entreprise de construction. En proie à des soucis d’argent ultérieurs, l’homme d’Euskirchen a décidé de se lancer dans le commerce de la drogue Darknet. Il s’est promis un remède.

L’homme a également déclaré qu’il avait obtenu les informations pour son projet à partir d’un film télévisé. En fin de compte, il a utilisé Google pour rechercher comment fonctionnait le commerce illégal du Darknet. D’après Generalanzeiger « Il a échantillonné une petite quantité d’amphétamines à des prix allant de 70 centimes à 1,30 euro le gramme, puis les a proposées sur des forums clandestins au prix public de 5 euros le gramme. »

Il a eu un succès immédiat avec son idée d’entreprise. Les clients affluent vers lui, le commerce fleurit. Alors l’homme ordonna « Désormais, un à deux kilogrammes de médicament, vérifié la qualité avec un équipement de test – » vous ne voulez pas avoir de plaintes « – et les a ensuite colportés partout dans le monde ».

Déguisé en factures ordinaires avec des adresses d’expéditeur imaginaires, il a envoyé les commandes, pesant chacune 10 à 40 grammes, par la poste. Il a ensuite fait convertir les bitcoins qu’il avait gagnés en euros réels via divers services.

Voir aussi  Petites annonces eBay : escroquerie à la marchandise suivie de détention

Le trafic de drogue sur le darknet conduit à cinq ans de prison

La police a pu prouver que l’homme avait 4 391 cas et un chiffre d’affaires de 223 000 euros. La 7e grande chambre criminelle du tribunal régional de Bonn a estimé qu’une peine de 5 ans de prison était appropriée au crime et à l’infraction. De plus, il doit restituer les gains. Son mandat d’arrêt a d’abord été levé. L’accusé a pu tenir l’audience « Laissez un homme libre pour le moment ».

Tous les liens marqués d’un astérisque sont des liens affiliés. Si vous achetez des produits via ces liens, Tarnkappe.info recevra une petite commission. Il n’y a pas de frais supplémentaires pour vous car les prix des produits restent les mêmes. Si vous souhaitez soutenir financièrement l’équipe éditoriale d’une autre manière, consultez notre page de dons ou notre boutique en ligne.