dim. Juil 21st, 2024
Amazon veut licencier 9 000 employés supplémentaires
Rate this post

La vague de licenciements dans l’industrie technologique se poursuit : à Amazone 9 000 employés supplémentaires devraient perdre leur emploi. chef d’entreprise Andy Jassy a annoncé la deuxième série de suppressions d’emplois dans un e-mail aux employés lundi. Au début de l’année, la plus grande société de vente par correspondance en ligne au monde comptait déjà plus de 18 000 de ses 1,5 million d’emplois peint. Cette fois, entre autres, des emplois dans la division cloud AWSdans le entreprise publicitaire ainsi que le service de diffusion en direct Twitter tomber.

Il y a quelques jours, le groupe Facebook Méta a annoncé une autre suppression d’emplois.

« Situation économique incertaine »

« Ce fut une décision difficile, mais qui, selon nous, sera la meilleure pour l’entreprise à long terme », a écrit le PDG d’Amazon, Jassy, ​​dans l’e-mail publié sur le blog de l’entreprise. Le PDG a justifié les suppressions d’emplois par la « situation économique incertaine ». Les inquiétudes concernant l’inflation et la récession pèsent sur les entreprises américaines depuis des mois, en particulier dans l’industrie technologique. De nombreuses entreprises du secteur avaient lancé de grandes offensives d’embauche pendant la pandémie de Corona, lorsque la vie sociale et la consommation des gens se sont soudainement brusquement déplacées vers Internet. Rétrospectivement, cependant, cela s’est souvent avéré exagéré.

Amazon veut licencier 9 000 employés supplémentaires


Vie numérique

Chez Amazon, les ordinateurs décident qui est expulsé

Chez Amazon, par exemple, le nombre d’employés à temps plein et à temps partiel a doublé, passant de 800 000 fin 2019 à plus de 1.6 million Fin 2021. Mais la fin du boom des commandes sur Internet induit par la pandémie et les hausses rapides des taux de la Réserve fédérale américaine pour lutter contre la forte inflation ont exercé une pression croissante sur le groupe pour qu’il réduise ses coûts et prenne des mesures d’austérité. Amazon ne fait pas exception dans l’industrie : la semaine dernière, la société mère de Facebook, Meta, a lancé une deuxième série de licenciements – en tant que premier des géants en ligne. Après 11 000 emplois en novembre, environ 10 000 emplois supplémentaires doivent être supprimés chez Meta et 5 000 postes vacants à pourvoir.

Voir aussi  La conférence éclaire l'avenir de l'Autriche en tant que lieu musical

Musk a licencié plus de la moitié des employés

La tendance négative dans l’industrie technologique dure depuis longtemps. Selon les données du service financier Bloomberg plus de 67 000 emplois ont été supprimés dans la seule industrie du début de l’année au début février. L’effusion de sang a commencé l’année dernière et s’est accélérée depuis. La liste des entreprises avec d’importants programmes de suppression d’emplois va bien au-delà d’Amazon et de Meta, allant des géants du logiciel Microsoft via la mère Google alphabet au dinosaure informatique IBM, Dell, Salesforce ou Peloton.

Une coupe à blanc particulièrement flagrante s’est produite Twitter – ici milliardaire de la technologie licencié Elon Musk depuis sa reprise en octobre, plus de la moitié des quelque 7 000 employés de l’époque.