sam. Déc 3rd, 2022

Le milliardaire technologique Elon Musk en a un quelques semaines seulement après la prise de contrôle de Twitter pour 44 milliards de dollars insolvabilité du service en ligne n’est pas exclue. Selon les médias, lors d’une comparution devant des employés jeudi, il a prévenu que l’année prochaine un milliards de trous pourrait bâiller dans le bilan. Si, dans ces circonstances, il n’est pas possible de rapporter plus d’argent qu’il n’en dépense, c’est « la faillite n’est pas exclue« a déclaré Musk en conséquence.

Twitter a écrit en dernier avant la prise de contrôle Chiffres rouges. Après l’accord, Musk a déploré une chute des ventes car certains annonceurs majeurs ont suspendu les publicités sur la plateforme. Ils craignent que leurs publicités n’apparaissent à côté de tweets offensants si Musk annonçait le Règles de contenu devrait se desserrer.

le crédit

Sur Twitter pèse aussi le crédit d’environ 13 milliards de dollars, que Musk a acheté pour l’acheter. Selon les médias, le service de cette dette coûte environ un milliard de dollars par an. L’entrepreneur souhaite que les revenus publicitaires, qui représentent jusqu’à présent 90 % des revenus, par le biais d’un entreprise d’abonnement Ajouter à. Le lancement de son nouvel abonnement avec une coche de vérification a d’abord provoqué le chaos car certains utilisateurs ont imité des célébrités et des entreprises avec de faux comptes d’apparence trompeuse.


Vie numérique

Mayhem sur Twitter : « Comptes vérifiés » répandre de fausses nouvelles

Off pour le bureau à domicile

Musk avait précédemment averti les employés des moments difficiles dans un e-mail. La situation économique « terrible », surtout pour une entreprise qui dépend des revenus publicitaires. Dans le mémo, Musk a également annoncé de nouvelles politiques en la matière bureau à domicile – à l’avenir, le travail à domicile ne sera donc autorisé qu’avec son autorisation personnelle expresse. Selon le mémo, que les médias américains ont unanimement cité, les employés doivent au moins Se présenter au bureau 40 heures par semaine.

Avant le rachat, les employés de Twitter étaient autorisés à travailler de n’importe où. Musk est considéré comme un opposant déclaré à la tendance du bureau à domicile, qu’il avait déjà dans son entreprise de voitures électriques. Tesla rendu clair.

Musk a eu environ chaque seconde de la semaine précédente la semaine dernière 7 500 emplois supprimés sur Twitter. Selon les rapports, il a maintenant déclaré que l’entreprise avait encore trop d’employés dans certains cas.

Selon les médias, quatre autres responsables clés ont quitté l’entreprise jeudi : celui chargé de filtrer les contenus répréhensibles Yoël Roth, Robin Wheelerqui était récemment responsable des relations avec les annonceurs, et le délégué à la protection des données Damien Kieran et le responsable de la conformité, Marianne Fogarty. Ils font suite à la démission de Lea Kissner, l’ancienne responsable de la sécurité de l’information, qui a annoncé sa démission dans un tweet jeudi en début d’après-midi.

Elon Musk envisage de faire de Twitter un service payant pour tous


Vie numérique

Elon Musk pourrait écoper Twitter de plusieurs milliards d’amendes

La Commission commerciale des États-Unis FTC a expliqué qu’elle surveillait Twitter avec une grande inquiétude car trois employés dans les domaines de la protection des données, de la sécurité de l’information et de la conformité ont démissionné. « Aucun PDG ou entreprise n’est au-dessus de la loi, et les entreprises doivent se conformer à nos résolutions de consentement »a dit Douglas Farardirecteur des affaires publiques à la FTC, a déclaré à Reuters.

Dès le mois de mai de cette année, Twitter a accepté de 150 millions de dollars payer pour régler les allégations précédentes de la FTC. À l’époque, Twitter aurait utilisé à mauvais escient des informations privées telles que des numéros de téléphone afin d’envoyer des publicités ciblées aux utilisateurs. Cependant, la société a assuré à la FTC que les informations n’étaient collectées que pour des raisons de sécurité.

Voir aussi  Négociations KV : les salariés d'A1 menacent également de faire grève