lun. Nov 28th, 2022

Le milliardaire saoudien Prince Al-Walid (Alwaleed) bin Talal reste le deuxième actionnaire même après l’accord Twitter d’Elon Musk. Il dure depuis 2011 Les stocks de Twitter, régulièrement alimentés et depuis 2015 celui avec le deuxième plus grand nombre d’actions dans le service de messages courts.

Le prince Alwaleed Bin Talal Bin Abdulaziz Al Saud d'Arabie saoudite parmi les personnes arrêtées dans le cadre d'une enquête anti-corruption

Voici à quoi ressemblait le prince en 2008 lors de sa visite au président français

Le prince en a promis un à Musk en mai Engagement de capitaux propres de 1,9 milliard de dollars. Maintenant, le prince a annoncé qu’il s’était également conformé à eux. Tout à fait donné à ce moment-là 19 investisseurs un engagement en capital de 7,1 milliards de dollars une façon.

Le prince saoudien a tweeté « Cher ami » Chief Twit « @elonmusk » vendredi, sous-titrant une image avec sa déclaration de sa société d’investissement cotée en bourse Tenue du Royaumedans lequel il explique 34 948 millions d’actions Twitter d’une valeur de 54,20 $ par action à posséder. Ce est à propos de 4 pour cent de Twitter.

Prinz a déjà investi dans des actions américaines

Également Fonds d’investissement du Qatar a annoncé qu’elle avait conservé l’investissement convenu de 375 millions de dollars. membres du gouvernement, dont un sénateur Chris Murphya des « préoccupations de sécurité nationale » concernant les accords au Moyen-Orient et a demandé que l’agence soit réexaminée.

Cependant, le neveu du roi d’Arabie saoudite est depuis longtemps un investisseur bien connu dans les actions américaines. 1991 Selon un rapport de Forbes, il a déjà acquis des actions privilégiées en Citigroup dans la valeur de 590 millions de dollars. Leur valeur s’élevait à 2007 sur 9,5 milliards de dollars. Il a également participé à HP, Apple ou Kodak. Cependant, on ne sait pas lesquels de ces actifs il possède encore et lesquels il a vendus.

Le prince saoudien n’était pas un grand fan de la prise de contrôle de Twitter par Musk au début. Il voulait à l’origine rejeter l’offre du multimilliardaire américain, mais les deux sont finalement parvenus à un accord. Il espère peut-être que le cours de l’action continuera d’augmenter et qu’il pourra réaliser un profit.

Voir aussi  Un adolescent pirate Uber : les systèmes internes sont fermés