sam. Nov 26th, 2022

UN 1373 kilomètres de long câble sous-marin fournit une connexion électrique entre L’Égypte et l’Europe. Le câble va de Sidi Barrini en Egypte à l’Attique en Grèce et transporté 3000 mégawatts d’électricité. Avec ça peut 450 000 foyers selon un reportage d’Euronews.

Le projet intitulé « Interconnexion Grégory » de la Groupe Copelouzos, un investisseur grec dans les infrastructures. Il devrait coûter l’équivalent de 3,5 milliards d’euros et dès le UE être promu. Le câble sous-marin est en Egypte avec parcs éoliens et solaires connectées au Sahara qui génèrent de l’énergie renouvelable.

Des accords ont été conclus avec les autorités égyptiennes en septembre. « En transférant 3 000 mégawatts d’énergie propre, nous aidons l’Europe à se débarrasser un peu plus des énergies fossiles et du gaz de la Russie », a déclaré le PDG du groupe Copelouzos, Ioannis Karydas.

Pour la production d’hydrogène vert

De plus, l’énergie verte qui doit être transportée via le câble sous-marin devrait être moins chère que les prix actuels de l’énergie. Autour de un tiers de l’énergie doivent être consommés directement en Grèce, les deux tiers restants doivent aller à pays voisins de l’UE être distribué et principalement pour la production de hydrogène vert être utilisé. « La majorité de cet hydrogène vert doit être exporté vers les pays voisins de l’UE », explique Karydas.

L’Égypte a déjà des liens similaires avec Libye, Soudan et Arabie Saoudite. Le nouveau projet doit être 7 à 8 ans selon un rapport de « Intéressant Ingénierie ». Bien qu’il ne puisse pas contribuer à la crise énergétique actuelle, exacerbée par la guerre en Ukraine, il peut fournir plus de capacités et d’alternatives à long terme.

Voir aussi  La banque en ligne N26 devient AG : spéculation sur une éventuelle introduction en bourse