jeu. Déc 1st, 2022

Jusqu’à présent, les États-Unis avaient seulement confirmé qu’il y avait de nombreux Observations d’OVNI sommes. Ceux-ci doivent être collectés et clarifiés, entre autres par un service spécialement créé appelé AARO: « Bureau de résolution d’anomalies pour tous les domaines ». Également Nasa a lancé ses propres investigations – les résultats devraient être disponibles mi-2023.

Maintenant, des responsables du département américain de la Défense se sont prononcés. Ils ont expliqué quelques observations d’OVNI au New York Times, dont l’une des plus célèbres. C’est à peu près ça GOFAST vidéo de la marine américaine, qui a été divulgué pour la première fois en 2018, puis officiellement publié.

Dans la vidéo, on dirait que l’objet se précipite sur l’eau à une vitesse incroyable. C’est censé être une illusion d’optique. Cela a été causé par l’angle de la caméra par rapport à l’eau. L’objet serait en fait pas plus de 50 km/h mouvement.

Drones et oiseaux chinois

Beaucoup d’autres aussi 144 rapports d’OVNISrapportés par des responsables militaires et gouvernementaux américains de 2004 à 2021 sont « relativement normaux ». En plus les illusions d’optique sont souvent bloquées Drones espions chinois derrière. La Chine est très intéressée par la formation de pilotes américains, c’est pourquoi ces observations se produisent souvent à proximité de bases militaires, de porte-avions ou d’avions militaires.

Une autre explication qui s’applique souvent est « Encombrement aérien“, grossièrement traduit par désordre ou perturbations dans l’espace aérien. Cela signifie des oiseaux et des ballons météo, par exemple.

Voir aussi  Futurezone Award 2022 : Voici les gagnants

Selon le département américain de la Défense, autant que possible les observations d’OVNI seraient partagées avec le public tant que la sécurité nationale n’est pas mise en danger. Cependant, on ne veut pas discuter publiquement de ces incidents tant que c’est Pas assez de données donner pour les expliquer. Par conséquent, dans de nombreux cas, les observations sont classées comme « non identifiées » car les capteurs n’ont pas pu collecter suffisamment de données au moment de l’observation pour les expliquer à 100 %.