jeu. Mai 30th, 2024
Piratage IPTV : les députés appellent à une action plus rapide
Rate this post

Les recommandations récemment divulguées par la Commission européenne contre le piratage IPTV ne semblent pas aller assez loin pour les titulaires de droits.

Piratage IPTV : les députés appellent à une action plus rapide

Dans une lettre à Ursula von der Leyen, 24 eurodéputés ont exprimé leur déception face aux recommandations contre le piratage IPTV que la Commission européenne entend publier prochainement, selon un rapport divulgué en avril. Le fait que les titulaires de droits soient désormais censés vivre avec le statu quo pendant au moins trois ans est évidemment une épine dans leur pied.

« bénévoles« Les mesures de la Commission européenne se heurtent à un vent contraire

Dès avril, un rapport de la Commission européenne a été divulgué plus tôt que prévu, qui ne devait pas être rendu public avant cette semaine et dans lequel l’autorité « volontaire” mesures recommandées pour lutter contre le piratage IPTV. L’accent a été mis en particulier sur les offres de streaming illégales pour les événements en direct.

Les titulaires de droits ont déjà commenté de manière critique le document divulgué. Parce qu’à l’origine, ils demandaient une nouvelle loi à l’UE. Ils voulaient réagir plus rapidement au piratage IPTV et pouvoir mettre les flux en infraction hors ligne en quelques minutes. Et si possible sans beaucoup de paperasse.

Au lieu de cela, la Commission européenne semble espérer que les hébergeurs, les intermédiaires et les titulaires de droits coopéreront de leur plein gré. L’autorité ne prévoit pas de nouvelle loi pour le moment. Du moins pas avant les trois prochaines années, pendant lesquelles l’EUIPO est censé surveiller la situation. Ce n’est qu’alors qu’une nouvelle évaluation peut avoir lieu.

Voir aussi  Les sites pirates de renom disparaissent des résultats de recherche Bing

24 députés sont déçus par les recommandations de la Commission européenne contre le piratage IPTV

Comme le rapporte TorrentFreak, cependant, les titulaires de droits ne veulent certainement pas attendre jusqu’en 2026 pour la base juridique dont ils ont besoin contre le piratage IPTV.

Par conséquent, l’Association des services de télévision commerciale et de vidéo à la demande en Europe (ACT) a publié une lettre à Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. Dans celle-ci, 24 députés européens appellent à nouveau l’autorité à «déterminés à agir efficacement et avec la plus haute priorité contre ceux qui saignent à sec notre économie créative”.

« Comme mentionné, nous, ainsi que nombre de nos collègues, sommes déçus que la Commission européenne ait proposé une recommandation alors que le Parlement européen a appelé sans équivoque à un instrument juridique. »

Lettre à Ursula von der Leyen

Les députés continuent de réclamer un outil juridique pour lutter contre le piratage IPTV

En particulier, la période de contrôle fixée à 36 mois semble être une épine dans le pied des signataires. « Un délai aussi long ne profitera qu’aux acteurs malveillants au détriment de nos industries créatives et sportives européennes», préviennent les eurodéputés.

Au lieu de cela, ils demandent à la Commission de prolonger le délai jusqu’à « pas plus d’un an à compter de la publication » à raccourcir. Le « effet recherché » ne se produisent pas à temps, d’autres mesures contre le piratage IPTV devraient également être examinées, « y compris une proposition législative”.

Voir aussi  Bitdefender met en garde : les anciens smartphones Android deviennent un danger

Sinon, c’est la preuve du « manque de détermination» de la Commission européenne, «défendre l’État de droit dans l’Union européenne”. Après tout, c’est leur travail de s’assurerque ce qui est illégal hors ligne est également illégal en ligne”.